Pour progresser: proposer des deals à son petit diable

La semaine dernière, ma nièce ado me racontait ne plus avoir acheté de fringues depuis 2 mois. En tous cas pas des fringues neufs. Elle essaie de privilégier le seconde main. Je vous explique pas la fierté de la tante qui est dans un mode « je consomme moins »! 😉

Elle me disait aussi vachement échanger de fringues avec ses amies. En gros, quand elles vont les unes chez les autres, elles s’empruntent les vêtements qui leur plaisent. Elles font ainsi tourner sans plus se souvenir à qui appartient finalement tel ou tel t-shirt ou telle ou telle jupe. Et elles le font pas quand elles veulent se débarrasser d’une pièce. Non, elles le font avec des pièces qu’elles aiment. Elles les prêtent puis elles le retrouvent peut-être plus tard.

Entre mon petit diable et moi, c’est moi qui gagne de plus en plus souvent

Ce même jour, ma nièce m’a emmenée dans une boutique de deuxième main qu’elle voulait me faire découvrir. J’ai encore de la peine avec ça. J’arrive pas à acheter du seconde main mais je trouve l’idée bonne. Je ne sais pas pourquoi j’arrive pas à m’y mettre. Il y a vraiment comme un blocage. Et vous savez ce que j’aime faire dès que j’en sens un! Le faire sauter.

Parfois ça prend très longtemps, parfois moins mais je ne lâche pas l’affaire parce que, pour moi, quand il y a blocage, ça veut dire que je laisse mon petit diable prendre la main et que mon petit diable n’est pas là pour que j’avance mais pour que je reste bien sagement où je suis alors que mon moi profond a envie d’avancer. Du coup, on se livre quelques petites batailles lui et moi. Et plus je remporte de batailles, plus il se calme et moins je dois lutter. Et, ça, c’est trop bon!

Un tout petit mieux, c’est toujours vachement mieux que rien

Au lieu de m’opposer frontalement à mon petit diable, parfois je lui propose des deals. Là, pour essayer d’aller un peu plus dans le bon sens (acheter moins de fringues et quand j’en achète, essayer de privilégier le deuxième main), j’ai trouvé le deal que je vais lui proposer: la prochaine fois que je voudrais acheter un vêtement, je passerais d’abord dans une boutique de seconde main. Je ne me dis pas que je n’achèterai plus de vêtement neuf mais j’irai au moins d’abord jeter un œil au seconde main.

Et je crois que ça fait gentiment son chemin parce que, depuis cette virée shopping deuxième main avec ma nièce, je repense souvent à un cardigan avec des motifs noir-blanc géométriques que j’ai vu dans la boutique qu’elle m’a fait découvrir…

Ma carte mantra:

Voici la carte que j’ai imaginée pour m’inciter à faire un peu mieux plutôt que me pousser à juste faire.

Just try a little bit

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
9

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *