Le truc qui me permet de trouver un sens à ma vie

Pendant des années, j’ai pas su ce que j’aimais, ce qui me faisait vibrer. Mais en prenant de l’âge (qu’est-ce que c’est bon de prendre de l’âge!!!!!!), j’ai trouvé un truc qui me donne des idées sur qui je suis et surtout sur ce que j’aime et qui m’éclate dans la vie.

Ce truc, c’est de me considérer comme un trésor (eh oui, rien que ça!) et de partir à la chasse à ce trésor. Comment? En compilant des choses qui me font réagir positivement dans la vie. Comme autant de petite épingles que je pourrais punaiser sur la carte du moi.

Comment je sens quand quelque chose me plaît vraiment? Ça me fait un truc dans le corps, plus précisément dans le ventre. Comme un noyau dense qui me donne envie de faire un mouvement en avant. Et puis il y a des mots (souvent dits intérieurement) comme Trop cool! ou encore Excellent! ou Génial!!!!!. Un genre de HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!!!!!!! Pour moi, c’est comme ça. Mais ça peut être autrement pour vous. A vous de trouver! Un trésor ne serait pas aussi précieux s’il était facile à trouver, non?! 😉

Une fois que vous avez ressenti ça, il s’agit de le prendre en considération mais aussi d’aller voir un peu plus loin ce qui se cache derrière. Plus loin que ce que la réalité veut bien nous montrer.

Voici concrètement comment je m’y prends. Par exemple, ces derniers jours…

En feuilletant la dernière édition du magazine Flow de l’année dernière, je suis tombée sur ce conseil:

UN MOMENT POUR SOI: Seul.e à la maison pour la soirée? N’allumez pas la télé, ni votre ordinateur et laissez votre téléphone portable dans l’entrée. Accordez-vous un vrai moment d’oisiveté.

Ça m’a bien plu quand j’ai lu ça. Ça m’a donné envie d’essayer. Ou pas. Ça m’a en tous cas donné envie de quelque chose.

Est-ce que c’est vraiment de ça dont j’ai envie? Est-ce que ça me montre que j’ai envie de passer une soirée exactement comme celle proposée? Pas forcément… Ce que ça me montre, dans mon cas, c’est que j’aime essayer de nouvelles choses. Voir si ça pourrait pas être mieux en essayant de faire les choses différemment. C’est ÇA qui me botte! Faire des expériences.

Deuxième exemple:

En regardant le téléjournal, je suis tombée sur un reportage qui relatait le procès qui venait de s’ouvrir sur des militant.e.s du climat qui avaient été amendé.e.s pour être rentré.e.s dans une banque afin de faire une action.

En regardant ce reportage, ça m’a fait un truc. C’est pas que j’ai envie de devenir manifestante ou que j’ai envie qu’on me colle un procès mais, en réfléchissant un peu plus loin, ce qui m’a plu, c’est le fait de se battre pour des convictions avec humour. (Ces manifestants s’étaient déguisés en joueur.euse.s de tennis et avaient simulé un match à l’intérieur de la banque en clin d’œil à Federer qui a cette société comme sponsor.)

Il y avait aussi plusieurs expert.e.s qui les soutenaient lors du procès, à l’instar du Prix Nobel de Chimie Jacques Dubochet que j’adore et que je rêverais d’adopter comme grand-père tellement il me touche! Il est Prix Nobel et, en allant sur son site, je vois son CV qui commence par: Octobre 1941 Conçu par des parents optimistes. J’adore!!!!! (Encore un truc à ajouter à ma liste: j’aime les gens qui ne se prennent pas au sérieux!) Pour en revenir au procès, j’ai aimé que tous ces gens qui n’ont pas forcément à voir les uns avec les autres se rassemblent pour défendre une cause commune.

Qu’est-ce que je fais ensuite de tout ce que je trouve et qui me plaît? Là, j’avoue que j’ai pas encore trouvé un système. Souvent je prends une photo de ce que je vois. Sauf qu’après je n’en fais rien. Un temps, j’avais essayé de compiler le tout dans un carnet genre Bullet Journal mais j’ai vite laissé tomber. En fait, j’aime y penser sur le moment. Avec le temps, ça me suffit pour me mettre sur la bonne voie. Je n’ai pas forcément besoin d’y revenir. C’est juste un guide sur le chemin qui m’amène ailleurs, puis cet ailleurs m’amène ailleurs,… Je me rends compte que j’essaie de moins en moins figer les choses (moi y compris), donc je préfère laisser couler que m’accrocher à ces moments.

Point très intéressant: je pensais que ce que j’aime partirait dans tous les sens. Mais non! C’est même plutôt très cohérent quand j’y pense.

Parfois je passe des journées sans rien noter/compiler. Même des semaines. Puis, certains jours, pleins de choses me font tilt. Comme ces derniers jours. C’est d’ailleurs souvent quand je suis dans un mood cool, que je me sens bien, sans pression.

D’ailleurs, c’est mieux de faire ça quand vous êtes cool avec vous-même car, si vous mettez ça en place dans un moment de stress durant lequel vous vous dites qu’il faut absolument que vous trouviez un sens à votre vie là, maintenant, parce qu’autrement ça va mal se passer, vous allez vous forcer à trouver des choses et le petit diable qui est en vous et qui n’a pas du tout envie que ça change quitte à vous garder dans une situation de m… fera tout pour vous mettre des petits cailloux sur votre route qui risquent bien de vous mener dans une mauvaise direction…

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
12
1 Commentaire
  • Hélène
    janvier 8, 2020

    Merci pour la découverte de Jacques Dubochet, dont la biographie version longue est un régal à lire ! (Bel espoir pour tous les dyslexiques de la Terre !).

    De mon coté, dans les habitudes qui donnent du sens, je pratique depuis quelques mois la gratitude : tous les soirs, je note dans un cahier les trucs pour lesquelles je me sens reconnaissante.
    Et à force, je commence à voir se construire une certaine cohérence, et je découvre pas mal de trucs avec surprise.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *