Le « less is more » au rayon douche. Ou quand tu frises le crade…

J’ai conscience qu’avec ce billet je risque de passer pour la dégueu’ de service, mais je prends le risque…

Il y a quelques temps, dans ma quête de toujours essayer de faire avec moins, j’ai réfléchi à la façon dont je me lavais au quotidien: des litres d’eau utilisés, du temps passé à se laver,…

Bon, avant de vous parler de ma quête, je vais vous parler de mes vacances chez ma grand-mère.

Quand j’étais petite, j’avais l’habitude de passer quelques semaines chez elle durant l’été et je me rappelle qu’elle me faisait me laver avec un gant de toilette. Elle prônait la toilette de chat. Celle où vous insistez sur les zones considérées comme humides en laissant plus ou moins tomber le reste. Genre, si t’es sale, tu l’es plus des dessous de bras que des mollets…

Je sais pas pourquoi mais, moi, j’ai toujours trouvé ça crade. Objectivement ça ne l’était pas mais je projetais une tonne d’a priori sur ce gant de toilette, du style:

  • il est toujours un peu humide du coup ça doit grouiller de germes. (J’ai aussi cette même idée sur les fleurs de douche colorées en plastique qu’on nous refilait tout le temps dans les pharmacies à une époque. Quand j’en vois une dans une salle de bains, j’ai l’impression que j’ai des petites bestioles qui vont me sauter dessus…)
  • ça fait pauvre, genre t’as même pas les moyens de te prendre une douche tous les jours. Quand je pensais au gant de toilette, je pensais plus à Rémi sans famille qu’au Prince de Bel Air

Bref, c’était un truc dont j’aurais eu honte de parler à mes ami.e.s à la rentrée des classes. Chez ma grand-mère, ça se faisait comme ça et je n’en parlais pas. Point.

En parlant du fait que je trouvais que ça faisait pauvre, ça me rappelle cette conversation que j’avais avec un ami qui me disait qu’il avait cette même impression avec les restes. Pour lui, manger des restes, ça faisait pauvre. Depuis, il fait une fixette là-dessus.

Et tout d’un coup j’ai compris, c’est la différence entre quelque chose qu’on nous oblige à faire et quelque chose qu’on choisit de faire. En gros, la différence entre le subi ou le choisi.

Pourquoi?

Parce que c’est là que je retombe sur mes pattes et que j’en reviens à ma quête du début. 😉

Donc, depuis quelques temps, je me demande s’il est aussi utile que ça de prendre une douche tous les matins alors que j’ai eu une journée d’hyper-sédentaire, que je vais aller au fitness dans la journée et donc me doucher ensuite (oui, oui, ça je fais encore! 😉 ). Désormais, ce genre de journées où je ne me sens pas sale du tout, c’est toilette de chat… avec un gant de toilette! (Je regarde le ciel chaque fois que je le prends en faisant un clin d’œil à ma grand-mère. Si elle savait…!)

Et bizarrement je trouve plus ça dégueu’ du tout. J’aime même d’ailleurs bien mon gant de toilette. C’est le mien, je sais comment je l’utilise et à quelle fréquence je le lave et, surtout, je choisis de m’en servir.

Bon, j’avoue que je dois quand même rester vigilante parce que, quand vous êtes dans ce genre de quête, vous avez vite fait de tellement baisser le curseur que vous commencez à tolérer le Oups, là je sens pas trop la rose… mais c’est pas grave… Ou vous tombez sur un article sur des gens qui ne se lavent plus et qui racontent à quel point c’est génial et ça vous donne envie d’essayer. C’est là que mon compagnon est essentiel pour ne pas passer du côté obscur de la force. 😉

Il y a un journaliste à la télé qui parle toujours du bon sens paysan. (Il en parle même dans cet article à propos des finances de la Suisse.) J’adore ce terme. Je me rends compte que je suis à fond là-dedans: le bon sens! Bon, il va peut-être falloir trouver un nouveau terme qui donne plus envie (parce que celui de paysan a plutôt une connotation négative ses temps), comme on a donné le nouveau nom de flare aux bons vieux pattes d’éléphants histoire que les fashionistas aient l’impression d’être cool et modernes en portant ce genre de pantalons! Un truc cool qui donne envie d’être écolo à la sauce 2020. Un truc éCOOLo!

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
11
1 Commentaire
  • Véronique Gourdin
    février 15, 2020

    Le bon sens aura toujours raison ! Qui a décrété qu’une douche par jour était vitale ? Et si les journées faisaient 12 ou 48h, on resterait à une par jour peut-être ? Donc le sens de d’inonder de flotte toutes les 24h… heureusement l’immense majorité de la planète ne le fait pas, quel poids écologique. .. on se lave pour rester propre ou pour le redevenir après une activité particulière. Et on se sent rarement très sale de l’avant-bras 🙂

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *