3 livres qui ont transformé ma vie au quotidien

C’est pas toujours facile de savoir quoi prendre comme bouquin quand on se retrouve devant le rayon développement personnel. Moi qui en lis des tonnes, je les classe en plusieurs catégories:

  • les sympa mais qui cassent pas trois pattes à un canard
  • ceux qu’on a déjà l’impression d’avoir lu 1’000 fois
  • les top mais dont on se souvient plus de rien très rapidement après les avoir terminés
  • ceux qui changent vraiment notre vie à long terme

C’est de cette dernière catégorie dont j’aimerais vous parler parce que, ces derniers mois, j’ai lu 3 bouquins auxquels je repense super souvent au quotidien et qui ont vraiment planté des graines de changement très profondément en moi.

Alors, comme on est en période de vacances, je me suis dit que c’était le bon moment pour écrire ce billet si vous cherchez des bonnes lectures à dévorer sur la plage, ou ailleurs…

  • Les 5 regrets des personnes en fin de vie

Ça fait longtemps que j’entendais parler de ce livre mais je ne m’y étais jamais intéressée de plus près. Jusqu’à il y a peu. J’ai encore quelques pages à lire mais je n’ai pas envie de le terminer tellement j’ai du plaisir à me plonger dans la vie de cette femme tombée un peu par hasard (s’il y a des hasards…) dans l’accompagnement des personnes en fin de vie. Je vous rassure tout de suite, c’est pas du tout larmoyant. Au contraire! C’est plein de vie. L’auteure raconte son chemin de vie et les rencontres qu’elle a faites durant toutes ces années. Elle parle des moments très intenses qu’elle a eu l’occasion de passer avec ces personnes alors qu’elle savaient qu’elles allaient mourir bientôt et les leçons de vie que celles-ci lui ont transmises. C’est profondément touchant et souvent très joyeux.

Voici quelques passages:

  • Il arrive parfois que nous n’apprenions que bien plus tard qu’un moment particulier a modifié la direction de notre vie.
  • Elle avait fait ce qu’elle devait faire, parce qu’elle avait fait tout ce qu’elle avait pu faire.
  • Il faut un énorme courage pour s’abandonner. Le plus souvent, nous ne pouvons le faire que quand la douleur liée à nos tentatives de contrôler les résultats devient trop difficile à supporter.
  • Je continuai cependant dans la voie que l’on m’avait tracée, pendant une autre décennie, certaine pendant tout ce temps que quelque chose d’autre m’attendait, mais n’ayant pas le courage de le chercher.
  • Il est dit que nous agissons davantage pour éviter la souffrance que pour obtenir le bonheur. C’est donc quand la douleur devient trop écrasante que nous trouvons finalement le courage de procéder à des changements.
  • Comment pourrions-nous nous douter des cadeaux qui nous attendent par le biais des leçons qui nous sont réservées, si nous ne nous lançons pas? Nous ne pouvons savoir tant que nous n’essayons pas.

Les 5 regrets des personnes en fin de vie, de Bronnie Ware

  • Dépasser la honte

Depuis que j’ai découvert l’auteure/scientifique/coach Brené Brown, je dévore ses bouquins. J’en ai lu un premier dont je ne me rappelle même plus précisément le contenu mais je suis complètement restée scotchée sur le deuxième que j’ai lu: Dépasser la honte. Comment passer de « que vont penser les gens » à « je suis comme je suis ». Cette Américaine a fait des tonnes de recherches sur la vulnérabilité et la honte. C’est passionnant. Dans ce livre, elle parle beaucoup de la honte et surtout des femmes. Elle parle de ses propres hontes, de celles des femmes qu’elle a interviewées, des recherches qui ont été faites et qui expliquent comment ce sentiment agit au niveau de notre cerveau. Elle donne surtout des tonnes de clés pour dépasser ce sentiment et se rapprocher de son vrai moi.

Avant de lire ce livre, je n’aurais jamais dit que je suis quelqu’un qui me sent souvent honteuse. Mais, après l’avoir lu, je me rends compte que la honte fait intégralement partie de nos vies sans même qu’on s’en rende compte. Surtout, ce livre m’a donné envie d’être plus douce avec moi et les autres.

Voici quelques passages:

  • Ce n’est pas la quête de perfection en soi qui est douloureuse, mais l’échec à répondre à des injonctions inaccessibles qui mène à l’afflux pénible de honte.
  • Rien n’impose le silence aussi bien que la honte.
  • La honte concerne ce que l’on est et la culpabilité concerne ce que l’on fait.
  • Le courage donne une voix et la compassion donne des oreilles.
  • Quand on raconte son histoire, on change le monde.
  • Quand on est honnête sur ses difficultés, on est moins susceptible de rester coincé dans la honte.
  • Reconnaître et comprendre ses déclencheurs de honte est similaire pour l’essentiel au fait d’admettre et comprendre ses vulnérabilités, et c’est une source de force.
  • La plupart des gens jugent durement ceux qu’ils perçoivent comment ayant les traits qu’ils méprisent chez eux-mêmes.

Dépasser la honte. Comment passer de « que vont penser les gens » à « je suis comme je suis », de Brené Brown

  • La règle des 5 secondes

Ce livre a vraiment changé ma vie. Depuis que je l’ai lu, je repense à cette règle tous les jours, voire même plusieurs fois par jour. Le principe est hyper-simple: compter de 5 à 1 puis agir quand on sent qu’on devrait aller dans un sens mais que notre tête nous pousse à rester sur place ou à aller exactement dans le sens opposé. Mais alors pourquoi tout un bouquin pour expliquer un truc qu’on peut expliquer en deux phrases? Parce que les choses les plus simples sont parfois celles qui sont le plus difficiles à intégrer. Dans ce bouquin, Mel Robbins (coach-gourou américaine) explique pourquoi ça marche, ce que ça fait sur le cerveau. Elle donne des tonnes d’exemples de gens qui ont testé cette méthode et qui décrivent ce que ça leur a permis de réaliser. C’est un livre qui donne envie de péter la baraque!!!!!!

Voici quelques passages:

  • Honorez vos instincts en le nourrissant de l’action dont ils ont besoin pour s’épanouir.
  • Quand on entre dans le domaine des changements, des objectifs et des rêves, on doit se faire confiance. Etre à l’écoute de notre instinct, puis l’honorer en le concrétisant par une action.
  • Si je m’arrêtais pour réfléchir à ce que je devais faire, sachant pourtant très bien que je devais le faire, j’étais cuite. Il me fallait moins de cinq secondes pour balayer les excuses de mon esprit et empêcher mon propre cerveau de me barrer la route.
  • Il y a un intervalle de cinq secondes entre le moment où votre instinct vous pousse à agir et le moment où votre cerveau intervient pour vous en empêcher.
  • En nous poussant à agir, nous déclenchons une série de réactions qui aiguisent de plus en plus notre confiance en nous et en notre productivité. 
  • Le seule chose qui peut nous aider à changer notre vie, c’est la force de nous secouer et de nous donner un bon coup de pied au derrière.

La règle des 5 secondes, de Mel Robbins

Bonne lecture!

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
3

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *