Dépendre financièrement de mon homme. La meilleure chose qui pouvait m’arriver!

Il y a maintenant bientôt 4 ans (c’est fou ce que le temps passe…) quand j’ai décidé de quitter mon job de salariée, j’avais un gros souci pour quelqu’un qui adore être indépendante financièrement: je ne voulais plus travailler.

Je me sentais comme vidée par le salariat. A part mon blog, je ne savais pas ce que j’avais envie de faire professionnellement. J’avais envie de plein de choses tout en ayant envie de rien. Bref, j’étais un peu paumée.

Je sentais que j’avais besoin de faire une pause. Ne rien devoir accepter comme job juste pour gagner de l’argent. Me laisser du temps pour voir si j’arrivais à faire quelque chose de viable avec mon blog. Rencontrer de nouvelles personnes. Retrouver un peu d’enthousiasme.

C’est bien joli mais, pour faire cela, il faut quand même avoir un minimum d’argent parce que, c’est pas parce qu’on a cette jolie idée en tête que les factures vont cesser de tomber pour nous laisser respirer quelques temps.

Il faut quand même que je vous explique mon rapport à l’argent.

J’ai grandi avec ma mère, séparée de mon père, qui m’a toujours montré l’importance d’être indépendante financièrement. En grandissant, j’ai intégré que:

dépendre financièrement (en particulier d’un homme) = avoir raté sa vie

C’est pas ma mère qui me l’a dit comme ça mais c’est un peu ce que j’ai compris en la voyant simplement faire.

Du coup, j’ai toujours fait pas mal de job d’étudiantes. Dès que je pouvais me payer des vacances ou un bout de mes assurances, je voyais ça comme une victoire. J’étais sur le chemin de la réussite!!!!

Dans mes relations amoureuses, j’ai jamais vraiment apprécié quand mes compagnons m’offraient le resto. Je voulais toujours tout pouvoir payer moi-même. Pour moi, c’était ça la définition de la liberté.

Donc, quand j’ai quitté mon job, vous voyez un peu le problème.

J’ai imaginé plusieurs scénario: prendre un crédit ou demander une avance à ma mère. Oui, oui, j’avoue, c’est pas super original comme scénario.

En gros, tout sauf accepter de l’argent venant de mon amoureux.

Puis, on a beaucoup parlé de ça tous les deux et j’en suis arrivée à la conclusion que, s’il avait été à ma place, j’aurais adoré pouvoir le soutenir si j’en avais eu la possibilité. Parce que, pour moi, on est intime (UN TEAM) et qu’on doit se soutenir pour que chacun puisse s’épanouir dans le couple. J’aurais même carrément été vexée s’il s’était tourné vers sa mère plutôt que vers moi.

Oui, mais bon, c’était moi qui allais être « en dépendance » et, ça, j’aimais vachement moins.

Mais j’ai pris sur moi parce que je me sentais un peu dans une situation de survie. La vie que je menais ne me convenait plus et aller vers autre chose impliquait forcément une traversée du désert financière.

J’ai donc accepté son soutien. On a trouvé les modalités pour le faire afin que je me sente pas trop dépendante de lui au quotidien et, vous savez quoi, c’est la meilleure chose qui pouvait nous arriver.

Parce que, être indépendante financièrement, signifie surtout pour moi: PORTE DE SECOURS. Toujours savoir que j’ai la possibilité de me casser si les choses se passent mal. Soit déguerpir vite fait plutôt qu’affronter un long moment d’inconfort.

Et figurez-vous qu’on a traversé de tels moments. On a même eu une (voire même deux) des plus grosses crises de l’histoire de notre couple. Et, je peux mettre ma main à couper que je me serrais barrée si j’avais eu suffisamment d’argent pour le faire.

Tout plutôt que mettre les mains dans le cambouis…

Sauf que, là, c’était pas vraiment une option.

L’option que j’avais: rester. Accepter l’inconfort et faire en sorte qu’on se sorte grandis de cette histoire car, je savais qu’on n’était pas au bout de ce qu’on avait à vivre et que je serais vachement moins bien sans lui qu’avec. J’étais encore follement amoureuse et, ça, je n’avais aucun doute là-dessus.

Pour moi, être dépendre financièrement de lui était la meilleure chose qui pouvait nous arriver.

Ça m’a appris:

  • que je n’étais pas seule au monde et que j’avais un compagnon sur qui je pouvais compter
  • qu’il n’allait pas me virer au moindre problème
  • qu’on pouvait traverser des épreuves ensemble

Depuis, je me sens beaucoup plus sereine et confiante dans notre couple. Je dépends de moins en moins financièrement de lui et, désormais, je sais que, la prochaine fois qu’on aura une grosse crise, même si j’ai un million sur mon compte en banque, je traverserais l’inconfort plutôt que de fuir vers moins bien juste pour ne pas traverser une telle épreuve.

En fait, dépendre financièrement de mon amoureux m’a bizarrement rendue plus forte. Et, ça, jamais j’aurais pu l’imaginer!

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
8
2 Commentaires
  • Marie Mathyer
    mai 7, 2019

    C’est trop joli! Et maintenant que t’es de nouveau indépendante financière on a le droit de t’inviter au ciné 🙂

    • Mélanie
      mai 7, 2019

      Mets des sous de côté dans ton petit cochon pour le 3 juillet!!!! 😉

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *