Le seul conseil que je peux donner en matière de minimalisme

En tant que minimaliste qui s’affirme, on vient souvent vers moi pour me demander des conseils.

  • Qu’est-ce que je dois garder?
  • Qu’est-ce que je dois jeter?
  • De combien de jeans est-ce que j’ai besoin?
  • Combien de livres est-ce que je dois conserver?

Il y a encore quelques temps, j’avais une idée bien arrêtée: il faut se débarrasser un maximum. Tout ce qui n’est pas absolument utile, out!

Puis, les années passent, et moins je sais ce qu’il faut faire.

Au début de mon chemin sur la voie du minimalisme, je suivais des gens qui prônaient des trucs radicaux, genre la femme qui avait lancé le Projet 333 ou celle qui s’habillait tous les jours pareil. C’est pas que je faisais la même chose mais ça me donnait une direction.

Puis, avec le temps, j’ai compris que le plus important pour que ça marche, c’est qu’il faut adapter tous ces préceptes à sa sauce. C’est comme pour un régime. Si vous en faites un qui ne correspond pas du tout à vos goûts et à votre style de vie, vous pouvez être à peu près sûr.e que ça va foirer.

Moi, par exemple, je me suis rendue compte que j’en avais rien à fiche des fringues. Pour une ancienne journaliste mode, c’est quand même le comble… Passer des plombes devant mon dressing le matin ne m’a jamais bottée. Depuis quelques temps, je m’habille presque tous les jours de la même manière. Ce sont des fringues que j’adore et ça me convient parfaitement comme ça.

Pareil pour la cuisine. J’aime tellement pas en faire qu’avoir des tonnes d’appareils ménagers me déprime. Dès que je tombe sur un objet qu’on utilise très peu, je le mets d’ailleurs en quarantaine. L’anti-chambre de la déchetterie.

Il y a encore quelques mois j’étais pleine de principes: je vis comme ça et ça me rend vachement bien alors tout le monde devrait vivre exactement comme ça, avec peu de fringues et peu d’appareils ménagers dans leur cuisine.

Puis, je me suis retrouvée chez une copine un jour à dîner. Il y avait son amoureux et un de leurs couples d’amis. On s’est mis à parler minimalisme. Et je suis évidemment arrivée avec mes grands principes, ceux de la nana qui a tout compris à la vie.

Pour vous planter le décors, cette cops a des tonnes d’appareils ménagers. Non mais franchement elle a tout ce qui peut exister. De voir ça me « déprime ». J’y suis alors allée de mon Olala non mais ça va pas d’avoir tout ça. De devoir passer tout ce temps à laver ses appareils après les avoir utilisés puis de devoir les ranger,… 

Et, là, elle me répond:

Moi, ce qui me déprime, c’est de me dire que je dois par exemple râper des carottes et que je n’ai pas l’appareil qui me permet de le faire en 1 minute chrono.

De mon point de vue, ce qui me causait un problème, c’était d’imaginer le temps perdu à entretenir, ranger. Elle, c’était d’imaginer le temps perdu à faire la cuisine.

Et, là, ça m’a fait tilt. On est tou.te.s différent.e.s. Vous allez me dire Oui, t’es bien gentille, ça on le sait. Oui, ok, je le savais mais je ne l’avais pas vraiment imprimé avant ce repas. Et, depuis, je me retiens de donner des conseils. A part peut-être celui-ci.

Quand on me demande ce qu’il faut faire, quoi jeter, quoi garder,… je pose désormais une question: Qu’est-ce qui te dérange vraiment dans ta vie actuellement et que tu aimerais changer? Et pas juste être un peu plus minimaliste parce que ça semble être un peu le trend du moment…

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
12
1 Commentaire
  • Christine LESAGE
    avril 12, 2019

    Effectivement attention à cette mode minimaliste. Elle ne corresponds pas à tout le monde. Plus on fait d’activités : sportives, travaux manuels, de la déco, lecture, formations… plus on possède de choses. Et si tu fais du tri le jour où tu as besoin d’un truc; c’est bizarre tu ne le retrouves plus. Ces vieilles chaussures si confortables et sécurisées pour faire un tour de moto par exemple jetées cet hiver…
    Et puis, avec une certaine éducation qui t’apprends à ne pas jeter alors tu gardes parce que tu veux donner, mais ce n’est pas le moment ou personne n’en veut…Le hic, c’est pour faire le ménage si tu n’as pas assez de place pour ranger correctement…une phrase qu’une amie m’a dit il y a 30 ans environ me sert toujours : « quand tu veux acheter demande toi si tu en as vraiment besoin et bien de même pour t’alléger « est ce que tu en as vraiment besoin ? »
    Bon weekend

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *