Cette technique très simple peut vous offrir des opportunités insoupçonnées

Je suis hallucinée par le nombre de phrases que je sors du style:

  • J’aimerais bien mais je peux pas faire ça.
  • Ça c’est pas possible.
  • Qu’est-ce que tu veux, c’est comme ça.
  • On fait ça comme ça, c’est tout.

Quelques petits mots, une belle grosse affirmation suivie d’un gros point.

J’avoue que j’ai souvent des idées très arrêtées sur les choses et ça ne me plaît pas des masses. Les choses sont comme ça et c’est tout! Régulièrement, je me dis que je pourrais faire preuve d’un peu plus d’ouverture d’esprit et de souplesse. Parce que, une chose est sûre, de telles affirmations ont le mérite de clore très rapidement la discussion.

Il y a quelques mois, j’ai dévoré coup sur coup les deux bouquins d’Yuval Noah Harari Sapiens. Une brève histoire de l’humanité et Homo deus. Une brève histoire de l’avenir. (En fan absolue de cet auteur, je suis d’ailleurs en train de lire son dernier ouvrage 21 leçons pour le XXIème siècle.) Ce que j’aime particulièrement dans le travail de cet auteur, c’est sa façon de remettre en question nos croyances, nos manières de faire. On fait une telle chose parce que ça a toujours été fait comme ça. Lui nous montre que ce toujours n’est souvent pas du tout si ancien qu’on veut bien le croire, qu’on a fait autrement avant (il y a souvent pas si longtemps que ça) et qu’on fera certainement différemment dans quelques temps.

Ok, c’est bien joli mais vous devez vous demander ce que ça a avoir avec le schmilblick…

Eh bien ça a tout à voir!!!!!

En utilisant de telles phrases, je ferme toutes les portes et je ne me laisse pas l’occasion d’au moins me dire que les choses pourraient être différentes ou, même mieux, de me donner l’occasion de faire les choses différemment.

J’ai donc trouvé une super technique, celle du POURQUOI

On dit que la période des pourquoi apparaît chez les enfants à l’âge de 2 ans et qu’elle termine quand ils atteignent les 6-7 ans. Souvent pour la plus grande joie des parents qui n’en peuvent plus de les entendre répéter ce mot en boucle. Eh ben moi, je trouve qu’ils ont bien raison les mômes de sans cesse poser cette question parce que ça permet d’aller plus loin, plus en profondeur.

D’où l’idée d’adopter le truc des pourquoi.

Depuis quelques temps, j’arrête pas de me la poser cette question, des dizaines de fois par jour.

(J’aimerais bien aussi la poser plus souvent aux gens que je rencontre histoire de pousser la discussion plus loin mais j’ai encore peur qu’ils me prennent pour une folle… Si vous rêvez de me demander Pourquoi t’as cette peur?, c’est que vous avez déjà pigé le truc!!!!!) 

Mais POURQUOI?!!?????!!?

Ben PARCE QUE.

Ça pourrait être la réponse mais je vais essayer de développer un peu. 😉

Me poser cette question me permet d’avancer au lieu de stagner.

Je vais vous prendre un exemple tout simple qui m’est arrivé ce matin. Je voulais prendre un rendez-vous pour me faire masser. Je vais sur le site de l’endroit où je veux aller pour voir la liste des massages proposés. J’en vois un qui me plaît. Je vois qu’on peut réserver en ligne. J’avais une date et une heure qui me convenait en tête. Zut! Pas de disponibilité pour cette date et cette heure. Je me dis que je pourrais appeler pour m’assurer qu’il n’y a effectivement pas de disponibilité à ce moment précis. On sait jamais… Mais, là, je me dis que ça ne vaut pas la peine, si le site le dit, c’est que ce créneau horaire doit vraiment être pris,… Eh là, STOP, PAUSE. Je me demande simplement

MAIS POURQUOI ÇA NE POURRAIT PAS ÊTRE POSSIBLE? Quelle garantie est-ce que j’ai à 100% que ce créneau n’est pas disponible?

Cette simple question et cette simple pause m’ont permis de me rendre compte que je n’en savais rien au final.

J’ai donc pris mon téléphone, j’ai appelé. Ils m’ont effectivement dit que ce créneau était pris mais figurez-vous que, au téléphone, on est arrivés à trouver une solution pour que je puisse quand même venir quand ça m’arrangeait.

YOUHOUHOU, vive les POURQUOI!!!!!!

Mais ça marche (ou pas mais au moins j’aurai essayé) aussi pour plein d’autres choses.

  • Je peux pas demander à cette amie de déplacer le rendez-vous. Je me suis engagée. Ça ne va pas l’arranger,… STOP. POURQUOI ça ne serait pas possible? C’est vrai ça. Eh hop, une porte qui s’ouvre. J’essaie et je verrai bien!
  • Je me dis souvent que je devrais quand même faire plus souvent à manger. C’est quand même pas cool que ce soit mon amoureux qui s’y colle s’y souvent. STOP. POURQUOI? Ben parce qu’une femme, ça doit aimer ça. Ah bon, POURQUOI? Et je continue comme ça jusqu’à ce que je me rende compte que ce n’est pas mon truc et que c’est pas grave. Que j’ai intégré à merveille que la femme devait aimer être aux fourneaux et que c’est pas normal qu’un homme doive encore faire ça après une dure journée de labeur. Pas très girl power!!!!! 😉 

Bref, je vais gratter un peu. Je vais voir ce qui se cache derrière les phrases affirmatives très courtes avec un gros point derrière. Il y a souvent plein de trucs super intéressants à voir, et de belles surprises qui peuvent survenir en prime.

Ça devient un jeu ce truc des POURQUOI. Je me marre avec moi-même. Ah ah ah, t’es encore dans le truc du « c’est comme ça et pas autrement ». Et ça suffit souvent à me libérer, à passer à l’action, ou non. Parce que la réponse peut aussi être que je sais que je pourrais faire autre chose mais que j’ai décidé de ne pas le faire. Parce que c’est moi qui l’ai décidé et pas parce que C’EST COMME ÇA. UN POINT C’EST TOUT. Bref, ça permet de prendre ses responsabilités. Et, ça, c’est tellement bon!!!!!!!

Essayez, vous verrez!

 

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
6

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *