Pourquoi je mens tout le temps (et pourquoi vous devriez en faire autant)

Je mens tout le temps et je me sens tout à fait à l’aise de le faire. Je me sens d’ailleurs vachement mieux depuis que j’ai arrêté d’être franche en toutes circonstances.

On lit souvent qu’il est bon de dire la vérité, que mentir est mal et blablabli et blablabla. Eh ben moi je dis FOUTAISES!!!!!!

Je mens. Rassurez-vous pas tout le temps mais quand même très souvent.

Si j’ai décidé de le faire, c’est pour sauver ma peau.

C’est un processus qui s’est mis en place petit à petit.

Quand je me suis mise à mon compte et que je me disais que j’allais casser la baraque avec mon blog et tout ce que j’allais développer, je confiais mes plans à tou.te.s ceux.celles qui me demandaient ce que je comptais faire. J’avais lu qu’il fallait dire haut et fort ce qu’on voulait réaliser pour que ça nous mette une bonne dose de pression et nous pousse à transformer nos rêves en réalité. Re-FOUTAISES!

Moi, quand je disais où je voulais arriver et comment je comptais y arriver, les gens me cassaient plutôt mes rêves avec leur regard dubitatif qui sous-entendait un Ah ouais, et tu penses vraiment que ça va marcher?!???! Si c’était le cas, ça se saurait…

Je tentais alors de leur expliquer pourquoi j’y croyais. J’y mettais beaucoup de bonne volonté et surtout un max d’énergie pour que, au final, leur regard reste le même. Du genre, c’est au moins chouette si t’y crois…

Il y a quelques mois, je suis tombée sur cette phrase qui m’a fait tilt:

Chimamanda Ngozi Adichie

Quand on remet en cause les normes, c’est comme si l’univers entier conspirait pour vous rendre la tâche difficile.

C’est tellement vrai!

Quand vous cherchez à faire les choses différemment de ce que vous aviez l’habitude de faire, ça demande une maxi dose de confiance en soi, de courage, d’énergie pour changer les vieux schémas. Parfois, les gens qui vous entourent et vous connaissaient autrement ne savent plus très bien sur quel pied danser. Ça peut remettre en question leurs propres façons de faire, ce en quoi ils croient, ils ne reconnaissent plus complètement celles qu’ils pensaient pourtant connaître, ils ont peur pour vous. Les raisons peuvent être multiples.

Désormais, pour sauver ma peau (comme dirait l’autre) et rester fidèle à ce en quoi je crois (pour un temps ou pour longtemps), je n’hésite plus à mentir.

Je mens concernant mes projets (ou en tous cas je ne dis pas tout ou en tous cas pas à tout le monde). Mais je mens aussi pour des choses beaucoup plus « légères ».

Je mens à ma femme de ménage

Quand j’ai voulu passer aux produits de ménage bio (pour la santé de ceux.celles qui font le ménage, de ceux.celles qui vivent dans l’appart et de la planète), j’ai dis à ma femme de ménage qu’elle allait désormais utiliser des produits bio. Vous auriez dû voir sa tête! 😉 Et c’était parti pour les:

  • Ah, ouais, vous aussi vous voulez vous y mettre… (avec une moue, je vous raconte même pas!)
  • Vous savez, ça ne marche pas du tout aussi bien que les autres produits
  • Vous ne vous étonnerez pas si ça n’est pas aussi propre que d’habitude
  • Je veux bien essayer mais je ne garantis rien…

La fois d’après, elle a tenu à revenir sur le sujet en me disant que ça n’allait pas. Je l’avais certainement remarqué, le plan de travail à la cuisine n’était pas aussi nickel que d’habitude.

Eh ben figurez-vous qu’elle a eu gain de cause parce que je suis retournée acheter des produits qui polluent un max. La femme de ménage était contente. Moi, beaucoup moins.

Au bout de quelques mois, je me suis dit que ça n’allait pas de polluer pareillement. J’ai donc refait une tentative. Mais au lieu de lui dire, j’ai versé du produit bio dans les flacons vides de produits qui polluent un max. Ni vu ni connu. Depuis des semaines, elle utilise des produits bio sans même le savoir et le plan de travail de la cuisine est aussi nickel que d’habitude. Elle est contente et moi aussi. C’est ce qu’on appelle une opération win-win!!!!!

Je mens à mon dentiste

Mon dentifrice, lui aussi je le trouvais trop bourré de chimie alors j’ai décidé de troquer mon dentifrice « traditionnel » contre un tout bon tout bio. Lors de mon rendez-vous chez l’hygiéniste, celle-ci me demande: Qu’utilisez-vous comme dentifrice? Moi – tellement contente de mon nouveau dentifrice et de mes dents que je trouve plutôt canon – je lui raconte ma trouvaille. Et elle de me répondre: Ah oui, il me semblait bien. On voit que vous avez beaucoup de plaque dentaire. Il faut faire attention avec ce genre de dentifrice parce que… Et là voilà partie pour une liste d’horreurs qui risquaient de m’arriver si je continuais à utiliser de tels produits.

ABONNEZ-VOUS à MA NEWSLETTER!
Tous les vendredis, gratuitement dans votre boîte e-mail. Exemple.
Vos coordonnées ne seront jamais transmises à des tiers

En sortant de chez le dentiste, je suis directement allée dans un grand magasin acheter un dentifrice bien chimique. J’ai jeté tous mes produits dentaires bio une fois de retour chez moi et me voici reparti pour un tour.  Jusqu’à ce que je me dise que j’avais quand même envie d’arrêter ces produits à la liste d’ingrédients chimiques longue comme le bras. Et c’est reparti pour du bio.

Lors du prochain rendez-vous chez le dentiste, à la fameuse question Qu’utilisez-vous pour vous brosser les dents? Je lui réponds que j’utilise le produit qu’elle m’avait chaleureusement recommandé lors de notre dernier rendez-vous. Et elle: Oh oui, ça se voit, vos dents sont très bien!

Non mais je vous jure que c’est vrai!!!!!!!!

Je fais pareil chez l’esthéticienne. Je ne mets presque plus rien sur ma peau. Alors, au moment de répondre à la question: Comment vous occupez-vous de votre peau? Moi de lui dérouler la liste de produits (j’ai pris le soin de repérer les marques qu’elle vendait. Pas folle, la guêpe). Masque, peeling, crème de jour, de nuit, sérum. Bref, tout ce qu’elle m’avait recommandé lors de notre dernier rendez-vous. (Et même si on n’a pas eu de précédent rendez-vous, je lui sors ça. De toutes manières elles voient tellement de monde passer que ça le fait.) Et elle: Ça se voit. Votre peau est très bien. Elle essaie quand même parfois de noter un p’tit souci par-ci par-là histoire d’essayer de me vendre un nouveau produit mais en gros je m’en sors plutôt bien.

La dernière trouvaille dont je suis trop fière

Dernièrement, j’étais dans un bouquin passionnant. C’est un livre de développement personnel. Mais le livre de développement personnel, quand vous voyez la fourre, vous vous dites que c’est un truc d’illuminé.e. J’avais envie de le prendre dans le train mais je me suis dit que si quelqu’un me voyait avec ce bouquin dans les mains, j’allais passer pour la pauvre fille complètement désespérée qui cherche des solutions dans les astres. C’est en tous cas ce que j’aurais pensé si j’avais vu quelqu’un dans le train avec ce bouquin! 😉

J’ai donc trouvé l’astuce trop dingue. Mon amoureux a plein de livres from les States. Des trucs d’économie, de success-stories Silicon Valley archi-compatibles. Des ouvrages qui montrent comment avoir un business florissant, toutes les nouvelles théories même pas encore disponibles en français tellement là-bas ils sont aware.

Du coup, comme ils aiment bien mettre des sur-couvertures sur ces bouquins, j’ai choisi une sur-couverture qui me plaisait bien:

Ma tactique pour mentir ni vu ni connu

Je retire la sur-couverture…

Et je l’ai mise sur mon bouquin avec la couverture d’illuminé. Et hop, le tour est joué!
Mon truc pour mentir ni vu ni connu

… et je la place sur un autre bouquin!

Mais comme je me marre maintenant quand je trimballe ce bouquin avec moi.

Tout ça pour vous dire que, quand vous êtes en train de mettre en place quelque chose dans lequel vous croyez profondément, ne laissez personne vous pourrir ce moment qui est souvent délicat et MENTEZ!!!!! Allez-y à fond. Tant que vous ne vous mentez pas à vous-même, vous pouvez y aller gaiement!

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
19
6 Commentaires
  • Léa
    septembre 28, 2018

    J’appel pas ça mentir mais préserver son intimité et aussi ses oreilles de la négativité. De toute façon les gens n’on pas besoin de savoir tout ce qu’on fait 🙂
    Je valide le concept!

  • dominiqiue
    septembre 28, 2018

    parfait je vais m y mettre de suite;;;;
    merci pour tous vos conseils;;

  • Laurence Crottaz
    septembre 30, 2018

    Parfait. Je n’appelle même pas cela du mensonge. Mais de la préservation!!! En tout cas, et ce n’est pas un mensonge… bravo pour vos articles. C’est tellement dynamisant et je vous rejoins sur plein de sujets. J’espère un jour avoir le plaisir de vous rencontrer.

    • Mélanie
      octobre 3, 2018

      Merci beaucoup pour votre message. C’est vrai que préservation, ça fait quand même plus positif que mensonge! 😉

  • Sarah
    octobre 23, 2018

    Si seulement les gens étaient plus tolérants, on n’aurait plus à mettre en place de tels stratagèmes !

  • Cécile
    novembre 3, 2018

    Je viens de découvrir ton blog et je suis moi-même dans une démarche de retour à l’essentiel et de reconnexion avec ce que j’aime.
    J’adore ton astuce de couverture de livre. Pour ma part je passe plus de deux heures chaque jours dans le train et j’aime ce temps pour lire ou étudier. Le plupart du temps j’utilise ma liseuse électronique car elle me permet d’emporter beaucoup de livres et personne ne sait ce que je lis.
    Quand j’étais au Japon également je prenais beaucoup le train et les gens utilisent des « sur-couvertures » en tissu, papier… avec de jolis motifs. Et en effet, j’en avais vu plein dans les papèteries. En revanche, je ne sais pas si c’est très répandu en France ou en Suisse.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *