[Simply111] Mon défi du mois de novembre: un mois sans couper la parole

Pour cet avant-dernier défi Simply111 de l’année, je me lance dans un challenge un peu bizarre, celui de ne pas couper la parole à mes interlocuteurs.

Quand les gens me rencontrent, je ne pense pas qu’ils se disent: non mais c’est incroyable comme cette femme coupe toujours la parole!!!!! mais je le fais suffisamment souvent pour que ça me donne envie d’essayer de ne plus/moins le faire.

Dans une conversation, je suis plutôt celle qui écoute que celle qui parle. Je relance, je pose mille questions, je m’intéresse à l’autre (ou fais semblant de le faire). C’est comme un réflexe. Parfois, j’arrive à la fin d’un rendez-vous et je me rends compte que je n’ai pas du tout parlé de moi.

J’ai été journaliste pendant 10 ans. Ceci explique sans doute cela. 😉

Ok, je parle très peu de moi, c’est un fait, mais je suis quand même toujours fascinée par ces gens qui ne vous posent jamais aucune question. Vous arrivez à la fin du pot ou du repas et vous vous rendez compte que ça a juste été un long monologue.

Mais les choses changent. Depuis que j’ai quitté mon travail de salariée et que je travaille beaucoup sur mon blog, je deviens une sorte d’ovni pour mes proches et je me rends compte qu’on me pose vachement plus de questions qu’avant. Ça me fait d’ailleurs bizarre de parler autant de ce que je fais.

De mon côté, je dois certainement avoir le syndrome de la nana qui pense que sa vie n’a aucun intérêt et qu’il est donc normal qu’on ne s’y attarde pas plus que ça. Mêlé à une bonne dose de timidité qui fait que je raconte une anecdote en 30 secondes alors que d’autres raconteraient la même histoire avec des tonnes de détails et que ça durerait des heures.

Restez informés!
Rejoignez les plus de 1'500 abonnés à ma boostletter hebdomadaire et recevez GRATUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes qui vont changer votre vie"
Vos coordonnées ne seront jamais transmises à des tiers

Si je fais un point de la situation, pour moi, participer à  une conversation revient souvent à interrompre la personne qui se trouve en face de moi pour ajouter quelque chose à ce qu’elle dit. Ça m’arrive quand:

  • je sens la personne hésiter. Je lui souffle alors le mot que j’ai l’impression qu’elle cherche;
  • je vois où la personne veut en venir (ou plutôt je crois savoir). Dans ce cas, dès qu’il y a un mini blanc, je saute sur l’occasion et raconte ce que j’imagine qu’elle va me raconter histoire qu’on n’y passe pas des plombes. (L’impatience fait également partie de mes défauts…);
  • je pense à quelque chose et, comme j’ai peur de l’oublier si l’autre continue, j’interromps et j’embraie sur l’histoire qui m’est venu à l’esprit.

Enregistrer des podcasts m’a fait prendre conscience de la façon dont je fonctionne dans une conversation. C’est rare d’avoir une trace d’une discussion qu’on a eu avec quelqu’un et, là, j’ai l’opportunité d’en avoir une. 

Je me rends compte que ça m’arrive fréquemment quand la personne va dire un truc hyper perso. En réécoutant des interviews, je me dis souvent: Mais merde! La personne allait justement dire un truc super intéressant et moi je l’ai coupée dans son élan.

Sans doute par pudeur, j’interromps pour la relancer sur autre chose. Cela fait qu’on reste dans une discussion superficielle alors qu’on se dirigeait justement vers quelque chose de plus profond.

Maintenant que j’y pense, il doit aussi y avoir le fait que j’aime maîtriser les choses et que la quête du lâcher prise est un chemin que j’emprunte mais avec beaucoup de difficulté.

J’ai lu pas mal de chose sur l’art de la conversation, sur l’écoute active et notamment sur le fait qu’il faudrait éviter d’interrompre l’autre afin d’avoir la chance d’entrer dans une vraie communication et non pas juste rester dans un échange de mots sans grand intérêt.

Ce mois, je vais donc éviter d’interrompre la personne avec qui je parle et je vais bien voir si cela suffit à transformer ma relation à l’autre.

Si vous avez un avis sur la question, je serai ravie de vous lire. N’hésitez pas à laisser quelques mots en commentaires.

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 1'500 abonnés à ma boostletter hebdomadaire et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes qui vont changer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
6
Vous aimez? Partagez! Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
6 Commentaires
  • Cécile G
    novembre 3, 2017

    Bonsoir,merci pour tes challenges, je prends toujours autant de plaisir à les lire 😀
    Pour ce thème, je suis contente, moi aussi je pose beaucoup de question aux autres, par réel intéret, mais très rarement l’autre en fait de même et je ne compte plus le nombre de fois où à la fin de la discussion je me suis rendu compte que l’autre ne m’avait posé aucune question. Ce n’est pas que j’aime parler de moi, mais une discussion est un échange, c’est créer un lien et si un seul pose des questions et que l’intéret n’est que dans un sens, la discussion s’épuise et la relation avec, et c’est bien dommage.
    Mais je ne suis pas la seule apparement 😉

    • Mélanie
      novembre 8, 2017

      C’est incroyable ce que tu dis. J’avais écrit un paragraphe pour dire exactement cela (le fait que certaines personnes ne posent aucune question) mais je l’ai finalement enlevé je ne sais même pas pourquoi. Je n’arrive pas du tout à ne pas couper la parole. J’essaie mais c’est très très difficile. Ce qui est génial avec ce défi, c’est que je réfléchis beaucoup plus à la substance des conversations que j’ai avec des gens et, en fait, ce que je me rends compte, c’est qu’une personne dit quelque chose puis l’autre dit autre chose mais qu’il y a rarement un véritable échange. C’est juste une succession de paroles de part et d’autre. Je pense que la conversation est vraiment un art que je ne maîtrise encore pas du tout mais cette thématique m’intéresse de plus en plus.

  • Salomé
    novembre 3, 2017

    Mais comme j’ai l’impression que tu es dans MA TÊTE, en lisant Ça?!? Hallucinant, un truc de fou!!! (Sauf pour les podcasts- j’en ai jamais fait et j’sais même pas ce que c’est😁)
    Du coup, je me joins à toi pour ce défi du mois de novembre!!!! Et probablement que je vais vouloir prolonger l’expérience ensuite (au grand bonheur de mon entourage, j’imagine!) !

    Merci Mélanie pour tout ce que tu écris! J’adore…

    Salomé

    • Mélanie
      novembre 8, 2017

      Merci Salomé pour tes encouragements. Je galère vraiment beaucoup sur ce défi mais c’est hyper instructif! Je me réjouis d’échanger 1 de ces 4 avec toi une fois qu’on aura terminé ce challenge.

  • Gaelle
    novembre 9, 2017

    Bonjour Mélanie,
    Je viens de découvrir ton blog, ainsi que tes challenges. Ils sont supers et j’aime ton style d’écriture, simple et facile à lire.
    Et je me retrouve en toi pour les deux articles que je viens seulement de lire, celui sur le défi pour arrêter le fromage et celui-ci.
    Je ne parle pas beaucoup et quand je le fais, je suis également précise, concise et ne vais pas m’étendre sur le sujet!
    Il y a quelques temps, j’ai aussi remarqué que je coupais assez souvent la parole pour les mêmes peurs que toi! Surtout celle de l’oubli!!! Donc j’essaie de faire attention mais c’est dur. Je suis aussi comme toi, je n’aime pas déranger les gens, comme le cas du traiteur, et je me fais souvent à ce qu’on me propose sans vraiment me soucier de ce qui me conviendrait.
    Tout ça pour t’encourager de continuer et de te suivre.
    Merci d’être toi.

    • Mélanie
      novembre 20, 2017

      J’ai énormément de peine avec ce challenge. Ne pas couper la parole m’est presque impossible mais ça me fait au moins m’en rendre compte et ça me fait sourire à chaque fois.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *