Le COWORKING. J’ai testé et voilà ce que j’en ai pensé

Depuis que j’ai quitté mon travail de salariée à la fin de l’année dernière, je bosse seule chez moi. Beaucoup sur mon blog, un peu sur des mandats de rédaction. Quand je croise des gens et que je leur explique mes journées, beaucoup me disent: « Mais comment tu fais pour travailler seule chez toi?! Je ne ferais que glander devant la télé si j’étais à ta place! »

Je dois vous avouer une chose: je glandais beaucoup plus quand j’étais salariée. Mais chuuuuuuuuuuuut! 😉

Désormais, quand je bosse, je bosse. Et quand je n’y arrive pas, je fais autre chose jusqu’à ce que la motivation revienne. Je n’ai pas de scrupules à aller faire un tour si j’en ressens l’envie.

Si j’arrive à travailler chez moi, c’est surtout parce que:

  1. je fais quelque chose qui me plait énormément;
  2. je culpabilise tellement quand je ne fais rien que ça me motive à me mettre au boulot!

Oui, j’aime travailler seule. C’est peut-être un de mes problèmes d’ailleurs. Je n’ai pas un plaisir naturel à travailler en équipe. Pourtant j’adore avoir des collègues et rencontrer de nouvelles personnes pour développer de nouveaux projets. Parler, partager, s’inspirer. Mais ensuite, au moment de passer à l’action, j’aime faire les choses à mon rythme, à ma sauce. Mais je me soigne parce que je dois bien avouer qu’on est souvent meilleurs à plusieurs. A condition de bien s’entourer parce qu’on peut aussi côtoyer des boulets qui nous tirent vers le bas et, alors là, attention les dégâts!!!!!

Après 8 mois d’indépendance, à bosser seule chez moi (ou dans les bistrots), j’en suis arrivée à la conclusion que j’adore ce nouveau mode de vie mais qu’avoir des collègues me manque.

Et c’est là que j’ai découvert les espaces de COWORKING. Enfin, plus précisément 1 espace de coworking.

Je viens de terminer une formation en stratégie digitale à Genève et, dans ma classe, il y avait une fille (je ne sais pas pourquoi je n’arrive jamais à appeler une « femme » une « femme »…) qui venait d’être engagée pour participer au développement d’un espace de coworking sur Genève. Un jour, elle me propose de venir tester. Ce que j’ai fait! (Quand je vous disais que rencontrer de nouvelles personnes pouvait vous ouvrir de nouveaux horizons!)

Un espace de COWORKING, c’est quoi?

C’est un espace qu’on peut réserver à l’heure, à la journée, au mois (en fonction des lieux). On vient quand on veut, on s’installe où l’on veut, on fait des pauses quand on veut, on se connecte au réseau quand on veut. Bref, c’est du « on fait comme on veut! » Dans la plupart de ces espaces, il y a un bar ou au moins une machine à café. Certains organisent également des événements afin que les coworkeurs puissent faire plus ample connaissance. Le fameux réseautage!

J’ai testé une journée de COWORKING et voilà ce que j’en ai pensé

Ce que j’ai adoré, c’est qu’on croise des gens qui vivent à peu près la même situation que nous. Des indépendants pour la plupart mais aussi des salariés dont la maison-mère est trop loin pour qu’ils puissent s’y rendre régulièrement. Certaines personnes viennent y travailler tous les jours, d’autres seulement quelques heures par semaine ou par mois.

En fréquentant de tels lieux, on se rend compte qu’il n’y a pas qu’une seule manière de travailler et, ça, c’est vachement inspirant parce qu’on entend souvent que le monde du travail est en pleine mutation, que le job à 100% – 5 jours par semaine, c’est révolu mais, là, on l’observe en pratique.

Ayant quitté un travail « classique », j’ai plutôt l’habitude de me retrouver face à des gens qui ne comprennent toujours pas la manière dont je vis. « Mais tu gagnes ta vie comment? », « Tu flippes pas de vivre comme tu vis? », « Tu fais quoi de tes journées? », « Mais c’est quoi ton boulot, en fait? » Autant de réflexions qui me font régulièrement stresser parce qu’elles me donnent l’impression d’avoir pris le risque le plus fou de toute mon existence. Eh bien, dans ce genre d’espace, on est entouré de gens qui travaillent autrement, qui ont pris des risques et, ça, pour le moral, ça n’a pas de prix!

En fait, c’est ça que j’ai le plus aimé: toutes ces possibilités de rencontres. Et, pour une sauvage comme moi, c’est pas rien. Il est très facile d’aborder les gens. Pas besoin d’être une pro du réseautage! (Il y a des personnes qui ne sont pas là pour parler mais on les repère facilement! Yeux rivés sur l’écran, casque sur les oreilles. Comme dans un bureau classique, quoi! 😉 )

Donc, après avoir essayé cette journée, je peux vous dire que je pense très sérieusement à devenir membre d’un tel espace. Peut-être celui-ci. Peut-être un autre.

A mon avis, il est intéressant de comparer au moins deux espaces avant de faire son choix.

Il est surtout très important de faire le point sur notre manière de travailler pour voir si un tel espace peut nous correspondre.

  • est-ce que j’ai besoin de silence absolu pour me concentrer?
  • est-ce que voir des gens aller et venir me dérange?
  • est-ce que j’ai besoin de tonnes de dossiers pour travailler?
  • est-ce que je passe beaucoup de temps au téléphone?
  • est-ce que j’ai besoin de recevoir des clients?
  • est-ce que j’ai besoin de pouvoir y recevoir du courrier?

Il y a aussi des différences de prix d’un endroit à l’autre. On paie un forfait puis un  montant à l’heure dans certains lieux. Dans d’autres, on paie un prix fixe au mois en fonction du nombre de jours par semaine durant lesquels on va utiliser un bureau,…

Et, comme lorsqu’on va visiter un appart’, il est important de sentir les vibrations:

  • est-ce que j’aime ce lieu (la déco, la situation,…)?
  • est-ce que le type de gens qui fréquente cet espace me plait?
Voilà pour mon expérience. Si vous êtes membre d’un tel espace ou que vous en avez déjà fait l’expérience, je serai ravie que vous m’en disiez un peu plus! 

Lors de ma journée-test chez Voisins, à Genève, j’avais décidé de faire une Story Snapchat afin que mes followers me suivent dans mon aventure. (Pour ceux qui seraient sur Snapchat, mon nom de code: ml_blanc)

Voici donc le compte-rendu « snapchatien » de ma journée dans cet espace de coworking.

Le plus: le restaurant qui se trouve juste à côté et dans lequel on peut venir bosser ou juste boire un verre ou manger sans être forcément membre de l’espace de coworking. En plus, la nourriture est délicieuse!

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
10
2 Commentaires
  • Roxane
    août 29, 2016

    Merci pour ce post Mélanie,

    Je suis dans la même situation que toi ! Je travaille seule (sur mes blogs) de chez moi également, et je kiffe grave!!! Ce que j’ignorais, c’est que l’on peut rejoindre des espaces de coworking à l’occasion.
    En effet, quand on est passionné par ce que l’on fait, pas de journée passée devant la télé. Comme tu le dis si bien, on le fait bien plus volontier lorsqu’on rentre d’une journée épuisante de salarié!

    • Mélanie
      août 29, 2016

      Oui, c’est ça qui est bien. Il y en a pour tous les besoins. Bon, à condition d’habiter dans une grande ville – ou pas loin d’une grande ville. Ce qui n’est malheureusement pas mon cas… 🙁 Mais, bon, Genève et Lausanne ne sont pas trop loin.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *