Libérer, délivrer….

J’adore toujours autant l’application Headspace. (Pour ceux qui ne se souviendraient pas de ce dont je parle ou qui n’auraient pas lu les différents billets que j’ai écrit à ce sujet, faites un tour par ici ou encore ici afin de ne pas être largué…)

C’est la deuxième fois* que je suis le programme intitulé « Créativité » (ou plus précisément « Creativity » vu que cette application est en anglais.) Dans ce programme, Andy – mon new gourou – propose un exercice. Il s’agit de canaliser sa pensée puis de la laisser aller au gré du vent comme on retiendrait un cerf-volant avant de libérer un peu plus les fils. En gros: vous vous concentrez sur votre respiration quelques minutes afin de ne pas vous accrocher à chaque pensée qui passe puis vous laissez ensuite aller votre esprit où bon lui semble pendant quelques minutes.

Ce qui est dingue avec cet exercice, c’est que, plus vous laissez aller votre esprit, plus il est facile de ne pas être envahi par un million de réflexions. Par contre, dites-lui de se concentrer sur votre respiration et c’est le meilleur moyen pour qu’il parte dans tous les sens.

En fait, c’est exactement comme quand vous devez absolument trouver une solution à un problème. Vous vous concentrez comme un malade pour la trouver. Vous y passez des plombes. Vous vous énervez. Puis, à la fin de la journée, vous sortez, vous pensez à autre chose et soudain la solution vous tombe dessus comme par magie.

Quand on y pense, on est comme des enfants qui ne veulent pas obéir à leurs parents. Ou comme moi même adulte… 😉 Bon heureusement pour les gens qui vivent avec moi, je me suis soignée mais ça a pris du temps. Par contre, j’en ai fait voir des vertes et des pas mûres à ma mère. Il suffisait qu’elle me demande un truc (genre vider le lave-vaisselle) pour que je le fasse mais alors en râlant grave alors que je l’aurais fait presque avec le sourire si elle ne m’avait rien demandé. Ah, ce satané esprit de contradiction!

Parfois il suffit donc de laisser aller mais n’espérez quand même pas qu’en passant votre temps à glander devant la télé pendant des mois, il arrivera des miracles. Il y a un temps pour le travail et un temps pour le plaisir (si tant est que glander devant la télé en soit vraiment un…) et parfois les deux se mélangent pour créer le meilleur comme par enchantement. Il est toujours question de ce subtile mélange.

* Ce qu’il y a de bien avec Headspace c’est que, comme vous n’avez jamais fini d’apprendre à méditer, vous pouvez toujours revenir à un programme que vous avez déjà suivi si vous estimez devoir pousser votre médiation plus à fond dans une certaine direction.
N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
4
1 Commentaire
  • Emilie
    juin 8, 2017

    Bonjour Mélanie, j’ai lu ce post avec intérêt car j’arrive au bout des 10 premières sessions gratuites de Headspace et j’hésite à prendre un abonnement. As-tu continué à utiliser cette application et si oui quel est ton verdict?
    Merci d’avance !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *