Less is Cool

Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance d’interviewer les frères Freitag. (Pour ma nièce de 13 ans, ce sont donc ceux qui font les sacs pour vieux!!!!!! Message compris. J’en possède au moins 3 sans compter les porte-cartes même si j’en aurai bientôt plus besoin grâce à cette application trop dingue…)

J’ai déjà eu plusieurs fois l’occasion de les rencontrer et c’est à chaque fois super inspirant. Ils doivent avoir quelque chose d’un gourou (en l’occurrence de deux) puisque ce sont quand même les seuls qui arrivent à nous faire porter des sacs qui puent sans qu’on trouve ça dégueulasse. (Rassurez-vous, il y en a qui sentent quand même moins fort que d’autres.)

La dernière fois que je les ai rencontrés, on parlait de l’avenir de la mode et ils se réjouissaient de constater que tout ce qui était estampillé bio, recyclable, éco, organique bref, tout ce qu’on donne comme nom à des trucs qui pensent au bien-être de la planète, devenait enfin cool. Avant, tout ce qui était un peu vert était porté par des baba pas forcément très cool, vendu dans des boutiques qui sentaient l’encens avec des vendeuses qui avaient enfilé 12 couches de jupes et chaussaient des Birkenstock (oups, shame on me puisque j’en porte aussi. Bon, sans les 12 couches de jupons. Je vous en parlais ici.)

Avant, si on s’achetait un truc vert, c’était souvent pour faire un geste pour la planète. Maintenant, c’est souvent pour être cool et tant mieux si en plus on fait un geste.

Tout ça pour vous dire que, ce week-end, à Genève, il y a Alternatiba. Alternatiba, pour ceux qui ne connaîtraient pas (dont moi il y a encore peu de temps), c’est un festival des initiatives locales pour le climat et le bien vivre ensemble. (Malheureusement, la photo de la home-page ne montre pas encore des jeunes trop cool mais, rassurez-vous, ça va l’être. Et, non, je ne suis pas pour le jeunisme à tout crin mais 1 ou 2 hipsters dans le lot aurait rendu le tout plus actuel.)

Si je vous en parle, c’est parce que ma cops Sandra Imsand y tiendra un stand et qui si ça c’est pas cool, je n’y comprends rien. A côté de son job de journaliste, c’est Miss Brico. Pour quelqu’un d’aussi peu manuelle que moi, la voir en action est carrément agaçant!

Depuis plusieurs mois, elle tente de s’attaquer au problème des sacs plastiques. Elle avait fait une centaine de sacs en coton (avec des tissus recyclés) qu’elle avait distribués gratuitement afin de répandre la bonne parole de manière sympa. Aujourd’hui, elle va plus loin avec son stand Esperluette (le nom de son blog). Au lieu de simplement les donner ou les vendre, elle propose que vous les fassiez vous-même. Pendant deux jours, elle sera donc là, fidèle au poste, avec quelques assistantes pour la soutenir. Il y aura du tissu et surtout des machines à coudre et du fil pour que vous réalisiez votre sac vous-même et tout ça gratuitement.

S’il faut y aller absolument, c’est parce que:

1. Créer un truc avec ses petits doigts, il n’y a rien de mieux pour se gonfler l’égo. Même si votre sac ne sera pas parfait, c’est vous qui l’aurait fait. Et ça c’est pas rien.

2. Sandra est trop sympa. Pas besoin d’avoir peur d’y aller. Elle est très très grande mais elle ne mord pas! Vous allez faire quelque chose de vos 10 doigts tout en passant un super bon moment. Du 2 en 1!

3. Pour celles qui n’auraient pas de temps pour réaliser le sac, il y aura aussi des kits à disposition pour les faire vous-même chez vous, mais sans Sandra, et ça se serait un peu dommage.

Allez-y et amusez-vous. En tous cas Sandra se réjouit de vous accueillir. Pour vous dire à quel point, elle a choisi d’être présente à Alternatiba plutôt que de rejoindre ses cops (dont moi) pour aller voir Dirty Dancing à l’Arena.

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
10

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *