Marie Kondo, j’ai enfin lu sa fameuse « Magie du rangement ». Verdict

En tant que pro du tri, vous me direz sans doute que j’en aurais mis du temps pour m’atteler au bouquin dont tout le monde a beaucoup parlé: « La magie du rangement », de la Japonaise Marie Kondo.

Cette encore plus pro du tri que moi a vendu des millions d’exemplaires de cet ouvrage qui, selon ses dires et ceux de ses clients, a complètement changé leur vie.

Grande fan de Dominique Loreau et de son « Art de la simplicité », j’avais peut-être l’impression de faire une infidélité à mon maître en lisant les lignes de cet autre gourou…

J’ai longtemps repoussé  l’achat de ce livre mais, un jour, une collègue est venue vers moi avec ce bouquin en me disant: « tiens, prends-le, cette nana va me rendre folle. Et quand tu l’auras fini, s’il te plaît, ne me le rends pas! » Oups…

Le truc qui rendait folle cette collègue était que cette Marie Kondo demande à ses ouailles de traiter leurs affaires avec le plus grand respect. Les affaires qu’elles gardent mais aussi et surtout les affaires dont elles vont se débarrasser. Elle conseille de leur dire « merci pour tous ce qu’elles nous ont apporté avant de leur souhaiter le meilleur pour ensuite les jeter. »

Côté rangement d’habits, par exemple, elle conseille de ranger ceux qu’on garde d’une certaine manière. Plier les chaussettes plutôt que d’en faire une boule afin de ne pas les blesser et d’autres trucs du genre.

En ce qui me concerne, j’avais surtout peur de m’y mettre car j’ai déjà tellement trié ces dernières années que j’avais peur de me retrouver avec un intérieur vide une fois cet ouvrage terminé. Car, quand on y réfléchit, on n’a pas besoin de grand chose pour s’en sortir au quotidien.

Je l’ai donc lu la semaine dernière, tranquillement installée sur mon transat, en vacances, loin de mon appart. J’ai pu le lire sans pouvoir mettre en application quoi que ce soit et c’était une bonne chose.

Le truc de parler et de bien traiter les objets m’a aussi fait sourire mais il y a quelque chose que j’ai vachement aimé dans son approche, c’est la notion de plaisir. Au premier abord, ça ne saute pas aux yeux, c’est vrai, mais j’ai aimé le fait qu’elle dise de garder les choses qui nous font plaisir et qui nous rendent heureux plutôt que de se satisfaire du strict minimum. Ça change des approches: vous avez besoin de 10 paires de chaussures, de 5 jeans, d’1 blazer noir, de 5 chemisiers,…

Elle ne donne d’ailleurs aucun conseil quand à la quantité de choses à garder. Le seul critère est: est-ce que cet objet me donne du plaisir ou non? Si vous gardez 50 paires de pompes parce que chacune d’entre elles vous rend heureuse alors que vous n’en portez que 10 paires, pas de problème.

Ne garder que ce qui nous apporte de la joie. Ça peut paraître d’une simplicité extrême alors que ça l’est vachement moins qu’on le pense. Faites-moi confiance, ça fait deux jours que je suis rentrée et ça fait deux jours que ça me prend la tête. Vivement que je retourne au taf pour m’occuper la tête à autre chose!

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
18
Vous aimez? Partagez! Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
2 Commentaires
  • Polly
    juillet 25, 2015

    Moi qui suis l’exact contraire de toi (et de marie kondo), je ne vais pas m’étaler. Mais cette précision me déculpabilise complètement, car chacun de mes vêtements et de mes paires de chaussures me rappellent quelque chose, un moment, un lieu, une histoire, et cela me rend très heureuse, et tant pis si effectivement je ne porte que 30% de ce que je possède… Amen

  • Miss Glam
    août 6, 2015

    Coucou Bella,
    Pour ma part, je suis déjà une maniaque du rangement, du tri et de l’organisation !
    Après avoir eu une éducation à la militaire, je peux t’assurer que je ne peux absolument pas vivre dans le désordre ou dans un environnement « chaotique ».
    Cependant, je ne m’imagine pas faire le tri dans mes affaires on leur parlant, ou en leur disant « Merci » … ça me paraîtrais trop bizarre !!

    Tu me diras à qui tu as refilé le « casse-tête » une fois le boulot repris ! ^-^

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *