La gueule de bois ou l’expérience du moment présent

Lundi soir, j’ai vécu le genre de soirée qui part en live. Initialement, je pensais passer une soirée peinard à la maison. Mon amoureux était en voyage et j’allais profiter de ma soirée de la glande en solo.

Sauf que…

Un pote m’a proposé de passer le voir pour me présenter un mec qu’il avait rencontré et qui proposait un service de chemises sur-mesure. On a papoté un moment puis, comme il faisait chaud, mon ami nous a proposé de nous faire une petite piscine. Une piscine, ce n’est donc pas ce grand truc bleu dans lequel on plonge mais ce verre de rosé avec beaucoup beaucoup mais alors beaucoup de glaçons qui fait que vous ne vous rendez absolument pas compte que vous buvez de l’alcool.

On n’allait pas s’arrêter en si bon chemin, ce pote et moi, on part du bar (ah oui, j’ai oublié de vous dire qu’il tient des bars à vin…) pour aller voir une de ses copines qui tenait les cuisines d’un festival. Et là, rebelotte: piscine! Sauf que le rosé était tellement mauvais que le barman nous a suggéré d’y verser un peu de sirop de citron. Excellent. Et un autre verre d’alcool qui n’a pas le goût d’alcool.

J’ai ensuite profité pour lui faire découvrir un nouveau bar à vin qui vient d’ouvrir près de chez moi. Et encore un verre. De rouge valaisan cette fois. Je ne pouvais pas refuser. Puis resto, parce qu’il fallait quand même qu’on mange. Un autre ami nous a rejoint. Et encore une bouteille de rouge mais du bon! Parce que je ne sais pas si vous avez remarqué mais, passé un certain âge, on pense à la qualité du nectar qu’on absorbe. Se saouler n’est plus le but ultime. Sauf que la finalité est quand même souvent la même. En tous cas pour moi…

Ensuite, petit tour chez le copain qui nous avait rejoint. Après un bon gueuleton, il nous fallait un digestif. Et une petite chartreuse de derrière les fagots.

J’aime mieux vous dire que je ne faisais pas la maligne le lendemain matin, en arrivant au boulot. Cette gueule de bois, je ne l’avais pas vu arriver.

J’ai été en état de concentration extrême toute la journée afin de tenir le coup. Et c’est là que j’ai réalisé que j’étais en fait à fond dans le moment présent. Mon coach Andy aurait été fier de moi. Quand je parlais à ma collègue, j’étais toute à elle alors que, d’habitude, j’en profite pour ouvrir un carton ou pour finir de répondre à un mail en même temps. Souvent, quand on me parle, j’avoue que je coupe la parole pour ajouter quelque chose mais là, non, j’étais dans l’écoute totale, comme sur un nuage…

Pareil quand je me levais pour aller voir les graphistes un peu plus loin. Je me concentrais au moment de me lever puis je réfléchissais à chaque pas que je faisais. Tout ça afin que ma tête reste le plus droite possible pour que je la sente le moins possible. Bref, je ne faisais pas la fière mais, en même temps, j’ai bien compris ce qu’était ce concept d’instant présent alors qu’il me paraissait encore relativement abstrait jusque-là.

Bon, de là à vous conseiller une bonne cuite pour comprendre ce que votre prof de méditation tente de vous inculquer…

Ce jour-là, une collègue me parlait de l’interview qu’elle venait de faire avec Marc Rosset (un ex-grand tennisman suisse pour ceux qui ne le connaîtrait pas) qui lui disait qu’il n’avait plus bu une goutte d’alcool depuis 5 ans. Il s’était mis à la moto et n’avait envie de prendre aucun risque. Je vous avoue que, à ce moment-là, j’aurais aimé être dans la peau de Marc Rosset. Et tant pis pour le moment présent!

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
11
1 Commentaire
  • Julien
    avril 23, 2015

    … il faut dire que même si on a proposé une piscine, le rosé était d’excellente qualité !
    tu étais très drôlastique dans ton rôle de blogueuse qui n’a pas vu venir la vague !
    des becs

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *