Un peu d’esprit critique bon sang!

Lundi, j’assistais à une conférence de presse. (Je ne vous donnerai pas le nom de la marque qui nous accueillait, le but n’étant pas ici de la descendre.) A un moment, dans la longue liste des nouveautés que la marque lançait, arrive le blabla sur un mascara révolutionnaire qui allait nous changer la vie. Le pitch? Un mascara qui, quand vous l’appliquez, ne donne pas l’impression que vous en portez. Au début, j’ai crié au génie (intérieurement. L’attitude d’une bonne journaliste beauté, c’est de prendre sans cesse l’air blasé et non pas d’hurler de joie comme une gamine devant un rayon de bonbons…)

Je me voyais déjà appliquer celui-ci les jours où je ne voulais pas me maquiller. Sauf que, les jours où je ne veux pas me maquiller, c’est soit parce que je veux que mes cellules respirent – y compris celles de mes cils (oui, je sais, toutes les marques disent aussi que le maquillage n’empêche plus la peau de respirer mais les bonnes vieilles idées reçues ont la vie dure…) soit que je n’ai même pas envie de passer deux minutes à appliquer le moindre blush ou mascara. Donc, si c’est pour passer même 30 secondes à appliquer un truc qu’on ne verra même pas que j’ai appliqué, je vois pas trop l’intérêt.

Et je ne parle même pas de sa brosse courbée. J’ai déjà beau en avoir déjà essayé plusieurs de la sorte, je n’aime pas cela. Pour ma part, je préfère les très grosses brosses même si je suis loin d’avoir les grands yeux ronds des personnages de manga. Je finis d’ailleurs par m’en mettre partout sur les paupières. Ça me donne un petit air de Carine Roitfeld et j’aime bien ça.

Le problème avec les marques qui doivent constamment augmenter leur chiffre d’affaire, c’est qu’elles finissent pas vous vendre du vent. Et vous l’achetez tellement le concept marketing est bien rodé. Je ne sais pas, peut-être que j’ai raté un épisode et qu’il va s’avérer qu’on va toute finir par se ruer sur ce produit tellement il est dingue mais franchement, j’émets quelques doutes.

Tout ça pour en revenir à ma réflexion qui consistait à dire que, souvent, les marques tentent de résoudre un problème que nous n’avons même pas ou nous donne envie d’un truc dont nous n’avions pas du tout envie. Prenons un peu de recul avant de sauter dessus en nous demandant si c’est vraiment ce qu’on veut. Parce que, à force de sauter sur tout ce qui sort, on finit avec une salle de bain remplie de produits qu’on n’utilisera jamais!

Ça me rappelle un autre épisode dans un domaine complètement différent. Il y a quelques années, j’avais un chef qui était le cliché total du vrai chef qui fait peur. Quand j’allais dans son bureau pour lui demander quelque chose, je me préparais de longues minutes avant afin d’être sûre de moi. J’arrivais dans son bureau, je lui exprimais mon problème, il me donnait une solution et je sortais de son bureau ravie jusqu’à ce que je raconte à un collègue ce que big boss m’avait dit.

Le simple fait de répéter à haute voix ce qu’il m’avait dit me faisait comprendre qu’en fait je m’étais fait complètement bernée et qu’il m’avait refilé une solution avec laquelle je n’étais pas du tout en accord. Une solution qui arrangeait ses affaires à lui mais pas du tout les miennes. Il avait une telle confiance dans ses propos (et moi tellement pas confiance dans les miens) qu’il arrivait à vous faire croire que SA solution était également celle que vous attendiez. Le pire, c’est que vous finissiez par le remercier avec un grand sourire avant de sortir de son bureau tellement fière de vous!

Prendre du recul! Se laisser le temps et ne pas s’emballer à la moindre bonne parole, voici mon conseil du jour. (Je sens que je vais relire ce billet souvent parce que j’ai encore vachement de boulot à faire dans ce domaine…)

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
14

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *