Nos ennemis: nos meilleurs amis

Quand quelqu’un vient nous faire de l’ombre ou nous titiller en remettant nos bonnes vieilles habitudes en question, on a tendance à voir cela d’un mauvais œil alors que cette personne sera certainement la plus à même de vous faire progresser dans la vie.

C’est pareil pour le business. La ville dans laquelle je vis devient de plus en plus importante et les petits commerces qui avaient pignon sur rue voient la concurrence arriver. Ce petit commerce à la gare, par exemple. Pendant des années, il était le seul. C’est simple, tout le monde s’y arrêtait vu qu’il était ouvert tôt le matin et tard le soir. Les gens sortaient du train et s’arrêtaient acheter 1 ou de 2 trucs avant de rentrer chez eux. Cette enseigne n’avait pas besoin de faire d’effort, les clients débarquaient tout crus!

Sauf qu’une grande enseigne à ouvert un magasin juste à côté. Ce magasin ouvre encore plus tôt le matin et encore plus tard le soir et propose les mêmes prix que n’importe quel autre magasin de la chaîne, c’est-à-dire des prix plus bas que le magasin d’à côté. C’est simple, les pendulaires ont changé de crémerie. Pour ne pas perdre toute leur clientèle, la « vieille » boutique a alors dû faire quelques efforts, comme proposer un petit coin café bienvenu surtout en cette période de l’année où se les geler sur le quai pendant dix minutes n’est pas très agréable. Il y a bien un café sur le quai pas loin. Les serveurs sont sympa mais le café vraiment très bof donc ils avaient une carte à jouer sur le terrain des clients qui voulaient un bon café sur le pouce.

Tout ça pour dire que la concurrence nous pousse à être meilleur dans notre domaine. J’avais d’ailleurs déjà abordé le sujet dans un précédent post concernant le service de limousine Uber. L’autre jour, en prenant un taxi sur Lausanne avec une copine, on s’est retrouvées face à un chauffeur tellement space qu’on s’est surprises à rêver de l’arrivée de se concurrent pour secouer un peu les puces de cette compagnie de taxi qui ne fait vraiment pas beaucoup d’efforts vu qu’ils sont les seuls à être présents devant la gare. C’est simple « tu veux un taxi, ben tu nous prends vu qu’il n’y a que nous ».

C’est la même chose avec les gens qu’on n’aime pas trop et qui ne partagent pas nos opinions. Ils nous poussent à nous remettre en question tandis que les potes qui trouvent que tout ce qu’on fait est génial, c’est cool pour l’ego mais ils ne nous poussent pas à envisager les choses différemment. Bref, les potes, c’est cool pour passer un bon moment et, les ennemis, c’est cool pour le business. L’idéal? Les potes qui ne pensent pas toujours comme vous!

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
13

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *