Ce que l’infidélité m’a appris

Hier, j’ai été prise en flagrant délit d’infidélité. Vous vous souvenez de la marque de cosmétiques que j’aimais tant. Mais oui, Radical, cette marque qui me faisait une peau incroyable. Je ne jurais que par elle, je n’utilisais qu’elle. Jusqu’à ce qu’un jour, habituée par son effet, je me laisse tenter par une nouvelle marque qui passait par là. Jeune, soucieuse de mon bien-être extérieur comme intérieur (en plus de leur effet sur ma peau, ces produits étaient censés me procurer un bien-être intérieur grâce aux odeurs d’huiles essentielles qu’ils contenaient), elle me faisait de l’œil en me promettant monts et merveilles. Je conservais quand même la base chez Radical mais lorgnais gentiment du côté de l’autre en me laissant tenter par quelques produits. J’avais ainsi l’impression de ménager la chèvre et le chou.

Quelle déception! Je n’étais plus satisfaite de la marque que j’utilisais et n’étais pas vraiment satisfaite non plus de la nouvelle. Bref, je me sentais bof dans ma peau. Je ne savais plus à quel saint me vouer. J’avais pourtant tellement envie d’aimer ma nouvelle découverte. Mais je n’arrivais pas à me forcer. Les odeurs ne me plaisaient finalement pas tant que ça sans parler de ma peau qui commençait à tirailler alors qu’elle ne m’avait jamais fait ça avant.

Hier, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai avoué à Radical que j’entretenais une liaison avec une autre marque… (J’assistais à une de leur conférence de presse pour la présentation de deux nouveaux produits: un pour le corps et un pour les mains). Je lui ai raconté mon expérience et il m’a pardonné. Il m’a dit que je pouvais revenir vers lui à 100%, qu’il ne m’en voulait pas. Il a ajouté que c’était normal que je ne sois plus comblée dans notre relation si je ne le laissais pas s’occuper de moi complètement. (Il paraîtrait qu’utiliser des produits de plusieurs marques différentes, genre une crème de nuit d’une marque et une crème de jour d’une autre réduirait l’effet escompté de 30 à 40%.)

Je lui ai quand même dit que j’étais déçue parce qu’il n’était disponible que dans un seul magasin en Suisse romande et que c’était à Genève. Donc pas très pratique pour moi. Il m’a alors dit qu’il n’y avait aucun problème puisque je pouvais me faire livrer gratuitement les produits dans n’importe quel Manor grâce au site internet de la chaîne.

Notre histoire est repartie pour un tour. Il m’a prévenue que ma peau n’allait pas revenir au top en un jour, qu’il ne fallait pas que je lui demande la lune en une nuit. Il faut que je lui laisse un peu de temps pour qu’on se retrouve mais je lui fais confiance. On s’est retrouvés et je crois bien que cette fois c’est vraiment parti pour durer!

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
12
2 Commentaires
  • Polly
    janvier 25, 2015

    moi non j’ai pas croché avec la marque que tu évoques et dont je devine le nom, ma peau aussi tiraille, malgré les promesses et la philosophie très tentantes… je n’ai pas trouvé cet hiver la bonne « routine », et j’ai encore en stock le trio magique Radical, en dernier recours…. Je fais encore une tentative avec La Roche-Posay, après avoir rencontré l’équipe vendredi (on est faible, hein..)

    • Mélanie
      janvier 26, 2015

      C’est sûr que, pour nous, encore plus dure est la tentation!!!!!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *