Pour arrêter quand ça brûle

Mon amoureux et son cadet sont les spécialistes du guacamole depuis qu’ils ont croisé un cuistot dans un resto de Londres qui leur a donné la recette du sien qui était top. Oignon, coriandre, avocat (of course), citron vert, plus quelques autres trucs dont je ne me souviens pas et… du piment.

Cet été, ils en avaient fait un tellement chargé en piment que j’avais dû récupérer le maximum de morceaux à la main histoire qu’on puisse quand même le manger sans se cramer la gorge.

Ce week-end, la dose était bonne mais des éclats de piments ont jailli dans l’œil du petit cuistot en herbe. Et là, le moment sympa où on cuisine tous ensemble tourne en moment d’hystérie collective: entre ceux qui voudraient arracher son œil et ceux qui prétendent qu’il faut simplement qu’il respire parce que ça passera, on a passé à-côté du drame familial.

Heureusement, internet était là pour venir à notre rescousse. Moi, chaque fois que j’ai un problème (bon, ce sont surtout des problèmes informatiques plus que médicaux la plupart du temps), je vais sur internet pour trouver la solution. Et, la plupart du temps, magie, je la trouve. Je suis à chaque fois impressionnée qu’il y ait toujours quelqu’un qui ait pris la peine de partager ses problèmes et ses solutions avec la communauté.

Bon, quand je dis qu’on trouve tout, je n’ai quand même pas trouvé comment faire mûrir un avocat acheté beaucoup trop dur en quelques secondes afin qu’on arrive à l’écraser dans le guacamole. On trouve les solutions à des problèmes qui sont solvables. Il ne faut quand même pas demander la lune.

Pour en revenir à notre piment dans l’œil, j’ai trouvé sur le net que si on frottait des cheveux contre l’œil (paupières fermées donc!) pendant un moment, la brûlure s’estompait. Eh bien, figurez-vous que ça a marché. Un truc de dingue. Bon, il ne faudrait pas que quelqu’un débarque au milieu de votre cuisine au moment où vous avez la tête penchée sur la tête du petit pendant que le grand frère frotte les cheveux de sa belle-mère sur l’œil de son frère vu que c’est le seul qui n’a pas touché de piment…

Il paraîtrait que c’est la kératine qui permettrait de calmer les brûlures.

Donc, la prochaine fois que vous coupez des piments (même doux!), assurez-vous d’avoir un(e) chevelu(e) à portée de main.

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
11
Vous aimez? Partagez! Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
1 Commentaire
  • anne
    novembre 17, 2014

    Suuper, il nous manque juste la recette du guacamole…
    Merci d’avance

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *