C’est bon mais c’est pas bon

Vous savez, ce sont ces trucs qu’on sait qui nous font du bien mais qui ne sont pas super funky à faire. Moi, par exemple, c’est dormir avec un oreiller spécial nuque. C’est pas très glamour et c’est surtout beaucoup moins sympa comme coussin que l’épaule de mon amoureux mais ma nuque me dit très vite « merci » après seulement quelques nuits. Je suis tendue de cette région depuis des lustres. Je ne me rappelle d’ailleurs pas d’un moment où j’ai été détendue de cet endroit. Ça coince tellement tout le temps que ça ne me fait même plus mal. Mais, dès qu’on me touche le dos, je sursaute à tel point c’est désagréable. Mais ça, c’était avant. Je m’offrais un massage de manière sporadique mais je la sentais passer. A chaque fois, je me demandais comment ma mère et ma sœur pouvaient autant apprécier les massages. Quand elles me disaient qu’elles s’endormaient, ça me paraissait incroyable. Après le massage, je me sentais mieux, le temps de quelques heures puis j’attendais des mois avant d’y retourner.

J’ai fait plusieurs tentatives en la matière. J’avais trouvé une chouette masseuse thaï dans ma rue. J’y allais régulièrement. J’aimais ses massages super forts mais pas trop mon dos qui, après chaque séance, se crispait encore plus pour me faire payer le traitement que je lui infligeais. Puis j’ai trouvé une nouvelle masseuse ayurvédique près de mon travail. J’y suis allée pendant quelques mois mais le massage était à chaque fois exactement pareil. Agréable mais sans surprise. J’ai fini par ne plus y aller. De manière extrêmement lâche. En effet, je prenais un nouveau rendez-vous à la fin de chaque massage et, au lieu de lui dire que je ne reviendrais plus, j’ai laissé un message sur son répondeur pour lui dire que je devais annuler mon prochain rendez-vous et que je la rappellerai pour en prendre un nouveau. Chose que je n’ai évidemment pas faite. (Je suis persuadée que les thérapeutes savent que « je vous rappellerai » veut en fait dire « je ne viendrai plus ».)

Puis, grâce à mon travail, j’ai trouvé une masseuse près de chez moi. C’est une masseuse chinoise qui adapte son massage en fonction des tensions de mon dos. Ça n’a rien de fou dit comme ça mais je me suis rendue compte que ce n’était de loin pas le cas pour toutes les masseuses. J’y vais toutes les deux semaines depuis plus d’un an et elle m’a enfin dit que je ne faisais plus partie du club des hyper-tendus du dos. J’ai cru que j’allais versé une larme. Mais c’est là qu’il faut faire attention afin de ne pas crier victoire. Car si j’arrête là, mon dos va reprendre ses mauvaises habitudes. Vous vous rappelez du « faire » mais surtout du « persévérer« .

Pour en revenir à l’oreiller pour la nuque, c’est ma collègue qui me l’a donné parce qu’elle l’a acheté, utilisé une semaine puis plus. (Shame on elle!!!!!). Eh bien figurez-vous que j’ai fait exactement la même chose alors que ça me faisait un bien fou. C’est dingue ces trucs qu’on n’arrive pas à entretenir sur la longueur alors qu’ils nous font du bien. C’est comme manger sainement. Quand je mange plus de légumes, je me sens immédiatement mieux, ma digestion est top et tout le reste mais au bout de quelques jours, je rêve de desserts hyper-sucrés et de junk food.

Mais je n’ai pas dit mon dernier mot. Ce soir, je reprends mon oreiller. Le spécial nuque évidemment!

 

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
8
1 Commentaire
  • Polly
    novembre 4, 2014

    Ah ah Li Jiang, tu sais que je n’ai jamais essayé finalement? #cordonniermalchaussé Par contre j’ai un oreiller orthopédique depuis des années. Avant j’avais le torticolis une semaine sur deux, maintenant une ou deux fois par année. ..

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *