Maudites to-do listes

J’ai longtemps été une adepte des to-do listes. Vous savez, ces listes sur lesquelles vous notez tout ce que vous devez faire puis vous biffez avec délectation les tâches une à une une fois qu’elles sont effectuées.

J’avais des to-do listes pour la journée en cours, d’autre pour la semaine ou encore des to-do listes générales, sans timing précis à respecter. J’en avais dans des carnets sans compter toutes les applications gratuites ou non que j’ai téléchargées pour trouver la meilleure to-do liste. D’ailleurs: « trouver la meilleure application de to-do liste » a sûrement fait partie, un jour ou l’autre, d’une de mes to-do listes…

Je ne sais pas pourquoi j’aimais tellement ça. Je crois que ça me donnait l’impression d’être importante: « Regarde tout ce que j’ai à faire! », « Je ne sais pas comment je vais m’en sortir, j’ai TELLEMENT de choses à faire! »

Bullshit!!!!!

Désormais, je réduis ma to-do liste à son stricte minimum. Ce qui signifie que j’ai max 1 ou 2 choses notées dessus. LA chose que j’ai vraiment envie de faire pour me sentir mieux ou celle qui me mettrait certainement dans la merde si je ne l’accomplissais pas durant cette journée.

Par exemple, avant, la to-do liste de cette journée aurait pu ressembler à ça:

  1. ranger la lessive qui traîne sur le canapé;
  2. lancer une lessive;
  3. laver l’argenterie;
  4. passer à la déchèterie;
  5. faire les courses;
  6. écrire 5 billets pour ce blog;
  7. regarder l’émission Specimen d’hier soir*;
  8. prendre des nouvelles de ma belle-mère;
  9. acheter les produits que ma femme de ménage me réclame;
  10. faire la critique d’un magazine pour mon amoureux;
  11. la cousine qu’on hébergeait étant partie, descendre à la cave ce dont on n’a plus besoin et remettre l’appart’ dans son état d’origine**;

Sans compter les deux ou trois trucs qui se seraient encore ajoutés à cette liste et auxquels je n’aurais pas pensé à l’heure qu’il est.

J’aurais certainement biffé trois ou quatre tâches, sûrement pas les essentielles d’ailleurs. Les essentielles se seraient retrouvées sur la to-do liste du lendemain puis du surlendemain…

Eh bien aujourd’hui, ma to-do liste du jour ressemble à ça:

– écrire 5 billets de blog.

C’est tout et c’est déjà suffisant. C’est la seule chose qu’il est vraiment important que je réalise aujourd’hui. D’abord, parce que ça me remplira de fierté lorsque je l’aurai fait. Ensuite, parce que je vais me mettre dans la merde si je ne le fais pas aujourd’hui parce que ça voudra dire que je devrai le faire au bureau, pendant mes heures de travail, entre d’autres choses qu’il faudra vraiment que je réalise ce jour-là. Bref, le meilleur moyen pour que je le fasse dans les pires conditions possibles et que je ne sois pas contente de moi.

Pour le reste, tout peut attendre. Certaines choses peuvent d’ailleurs même être faite par quelqu’un d’autre. Mon amoureux pourrait par exemple ranger la lessive qu’il avait faite hier soir quand il rentrera toute à l’heure. Pourquoi est-ce que je me fixe que, parce que je vois de la lessive sur le canapé et que j’ai congé aujourd’hui, c’est forcément à moi de la ranger? Parce qu’il va trouver que je suis une mauvaise amoureuse si je ne le fais pas? Parce que je n’ai rien d’autre à faire de ma journée? Parce que lui travaille et moi non? Je n’ai pourtant pas décidé de descendre mon taux d’activité à 80% pour mieux m’occuper de mon ménage le jeudi, non?! Je pourrais le faire après avoir écrit mes 5 billets de blog mais je pourrais aussi, avant cela, regarder l’émission Specimen pour me récompenser d’avoir atteint mon objectif. C’est quand même plus sympa de se féliciter en regardant un truc cool plutôt qu’en rangeant de la lessive, non?!

Ça me fait penser à mes copines qui, lorsqu’elles sont devenues mamans, ont acheté ou ont reçu un livre dont le titre devait ressembler à « Comment ne pas être une mère parfaite? »

Moi, c’est pareil, j’ai décidé de ne pas être une femme parfaite et de remettre au lendemain le maximum de choses pour me consacrer sur l’essentiel.

* une émission top sur un sujet qui me tient à cœur: la motivation
** pas parce qu’elle y aurait mis un bordel tel mais parce que le salon était devenu sa chambre, donc remettre la télé et les fauteuils à leur place,…
N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
6

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *