Une pause, parce que je le vaux bien.

0 Pas de mots-clés Permalien 0

 

Ça fait plusieurs semaines que je pense à ce billet et que je me retiens. Un petit diable de la culpabilité sur mon épaule qui me dit « c’est mal… » Et non, cela n’a rien à voir avec le verre de vin qui trône sur la photo (un excellent Pinot Gris. Mon vin de l’été.) Je me suis dit que j’allais faire un billet général sur l’importance de s’accorder des pauses. Puis je me suis dit « tant pis », l’intérêt d’un blog (en tous cas de celui-ci) réside dans le fait que je vous confie des expériences personnelles pour vous parler de l’importance de se simplifier la vie. Donc je me lance.
 
Pour planter le décor, je vis avec mon amoureux et ses deux enfants (à plein temps pour l’amoureux et la moitié du temps en ce qui concerne les enfants).
 
Il y a quelques semaines, mon amoureux étant occupé le soir, ma belle-maman s’occupait de mes beaux-enfants le temps que je rentre du travail. J’avais annoncé mon arrivée aux alentours de 19h. Demi-mensonge puisque je suis en fait arrivée dans le coin plus tôt, soit vers 18h30. Au lieu de rentrer directement, j’ai fait un détour par le bord du lac et je me suis posée sur une terrasse pour profiter d’un moment de calme et siroter un verre de vin avant de rentrer.
 
J’ai souvent été traitée de sauvage. C’est vrai que j’aime me garder des moments rien que pour moi. Entre le boulot, le sport, la télé, les mails, les téléphones, la famille, les amis,… il est difficile de se garder des instants de tranquillité. Des instants pendant lesquels on ne fait rien d’autre que prendre le temps, tout seul, sans ordi, sans télé, sans smartphone. J’entends déjà certains me dire qu’ils n’en ont pas besoin, qu’il n’y a rien de plus beau que de passer tous ces moments de libre avec ses enfants, sa famille ou ses amis. C’est certain mais je pense aussi qu’on est mieux avec les autres quand on est bien avec soi-même. J’ai un ami qui me dit régulièrement qu’on est vraiment bien avec soi du moment où on arrive à se poser sur un rocher face au lac un moment sans que ça nous stresse. Donc sans faire une photo du beau paysage pour la poster sur Instagram, sans ami avec nous pour discuter, sans rien d’autre que soi et l’univers.
 
Oui, j’aime mon amoureux. Oui, j’aime mes beaux-enfants, ma belle-mère (si, si, ça arrive!), mes ami(e)s, ma famille, mon boulot (si, si, ça arrive aussi!). Mais je m’aime aussi. (Ça fait bizarre de dire ça.) C’est vrai ça, on devrait être la première personne avec qui on devrait aimer être avant sa famille, ses enfants, ses amis, son boulot vu qu’on est la personne avec qui on passe le plus de temps. Tout notre temps en fait.
 
Je me rappelle de ma prof de yoga qui me parlait d’une de ses élèves. Une personne relativement âgée qui lui disait qu’elle adorerait ne pas être elle pour pouvoir se rencontrer. Certains trouveront que c’est mégalo. Moi, je trouve juste ça super mignon.
 
Alors on s’offre une pause en solo de temps en temps. Ça prend pas beaucoup de temps et c’est tellement bon! Et sans culpabiliser (bon, ça il y a encore du boulot mais je ne désespère pas).
 
 
 
 
N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
0

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *