Pas cher, c’est parfois encore trop cher

1 Pas de mots-clés Permalien 0

 

J’ai honte mais il faut que je vous avoue un truc. Mes espadrilles n’ont pas passé le week-end. En les achetant, je me suis demandée pourquoi je n’en avais plus depuis des années. C’est vrai, c’est tellement l’été, c’est tellement beau, c’est tellement confortable. (Le premier qui dit que j’écris trop « tellement » dans mon blog… aura raison!!!!) 

ABONNEZ-VOUS à MA NEWSLETTER!
Tous les vendredis, gratuitement dans votre boîte e-mail. Exemple.
Vos coordonnées ne seront jamais transmises à des tiers

Oui, sauf que j’avais oublié le coup de l’arrière qui se fait la malle presque à chaque pas. Je les ai mises samedi pour aller à la plage et je me suis énervée pendant tout le trajet à cause de ma pompe gauche que je n’arrêtais pas de perdre. J’ai bien essayé de crisper mes orteils pour que l’arrière du pied ne bouge plus d’un iota mais je vous explique pas la galère au bout de 10 minutes. J’ai donc pris la décision de me débarrasser vite fait de ces chaussures avant de me trouver mille bonnes raisons pour les garder quand même parce qu’elles sont tellement belles, tellement confortables,…

Je ne sais plus qui disait que le pas cher est encore trop cher. C’est tellement vrai!
N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 2'000 abonné.e.s à ma boostletter hebdomadaire (exemple) et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes simples et gratuites qui vont transformer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
0
1 Commentaire
  • carolinelamalouine
    mars 14, 2018

    Et si elles étaient « juste » un pue trio grandes…? les espadrilles s’achètent assez serrées aux pieds car elles se détendent toujours 😉

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *