Interpréter la vie des gens: un passe-temps dont on ferait mieux de se passer

Il vous arrive parfois de voir une personne dans la rue et de lui inventer une vie? Genre vous êtes à la table d’un café, vous voyez un homme seul la mine un peu triste et vous vous dites qu’il doit s’être fait plaquer par sa femme ou qu’il vient de se faire poser un lapin par son plan Tinder…

Moi, ça m’arrive tout le temps.

La plupart du temps, j’invente une histoire aux gens et je ne sais strictement pas si celle-ci est vrai ou non mais, il y a quelques jours, j’ai pu confronter ma vérité à la vraie vérité et ça m’a bien fait marrer.

J’étais dans le train. Près de moi, il y avait une dame toute seule qui avait l’air très fatiguée et, à côté d’elle, une ÉNORME valise.

Imaginer la vie des gens: un passe-temps inutile

Ma voisine de train qui a squatté mes pensées pendant presque 20 minutes…

Le train venait de l’aéroport alors je me suis dit qu’elle avait dû faire un très long voyage. Elle devait soit revenir de vacances, soit venir de très loin pour passer des vacances ici.

Je me demandais ce qu’elle pouvait bien avoir mis dans un si grand bagage.

Je commençais à m’imaginer d’où elle pouvait venir, quelle langue elle pouvait bien parler. Est-ce qu’elle avait une famille? Est-ce qu’elle était mariée? Est-ce qu’elle avait des enfants? Vu son âge, j’imaginais que oui. Sûrement deux. Vu son look, j’imaginais que ça devait être des garçons.

Bref, je me perdais dans mes pensées depuis de longues minutes quand le train s’est arrêté dans une gare. Une femme est montée puis, en passant devant cette mystérieuse voyageuse, l’a saluée.

«Salut! Comment ça va? Est-ce que t’as pu assister à la séance d’hier? Moi, je n’ai pas pu y aller parce que j’étais malade.»

Là, ma voisine qui était censée venir du bout du monde et parler une langue hyper exotique lui répond avec un accent bien d’chez nous qu’elle n’y est pas allée non plus. Puis, sa collègue (enfin, celle que j’imaginais être sa collègue. Ah ah ah!!!! Quand la machine s’emballe, impossible de l’arrêter! 😉 ) lui demande où elle va avec une si grande valise.

Et là, la femme lui répond que ce n’est pas la sienne. C’est une dame qui l’a déposée là parce qu’il n’y avait pas d’autre place dans le wagon.

Je me suis marrée intérieurement en repensant à mes cours de méditation durant lesquels on ne cesse de répéter que l’instant présent est la seule réalité à notre portée. Tout le reste n’est que projection ou interprétation. Bref, une perte de temps vu qu’on passe ce temps à penser qu’on sait quelque chose alors qu’on n’en sait en fait rien du tout. 

Enfin, c’est ce que je crois avoir compris…

Dans ce cas, par exemple, j’ai voulu croire que je savais tout de cette femme parce que:

femme dans un train qui revient d’un aéroport + gros bagage à côté d’elle = forcément femme qui rentre ou qui débute de très longues vacances

et que:

femme qui parle d’une séance = forcément une collègue de travail parce que c’est au boulot qu’on a des séances

Et, là, j’ai repensé au nombre de fois où je perds mon temps à projeter ma vérité sur les autres. Pourquoi? Je ne sais pas vraiment. Peut-être pour me rassurer. Ou pour me persuader que j’en connais un rayon vu que j’ai de l’expérience. Cette histoire a surtout participé à me prouver que je ne connais rien de la vie des autres et que je ferai mieux de m’occuper de mon moment présent puisqu’il n’y a que ça de vrai. 

Restez informés!
Rejoignez les plus de 1'500 abonnés à ma boostletter hebdomadaire et recevez GRATUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes qui vont changer votre vie"
Vos coordonnées ne seront jamais transmises à des tiers

En écrivant ce billet, je suis tombée sur deux choses qui expliquent certainement mieux que moi à quel point nos pensées ne sont que fiction:

1. ces mots trouvés dans le livre L’art du calme intérieur, d’Eckhart Tolle:

Le flux de la pensée a une force énorme qui peut aisément vous emporter. Chaque pensée se donne tellement d’importance! Elle veut attirer toute votre attention. Voici une nouvelle pratique spirituelle à votre intention: ne prenez pas vos pensées trop au sérieux.

2. cette vidéo qui explique tellement simplement et drôlement ce qu’est le moment présent. A regarder ABSOLUMENT!!!!!!

N'OUBLIEZ PAS VOTRE CADEAU!
Rejoignez les plus de 1'500 abonnés à ma boostletter hebdomadaire et recevez GRAUITEMENT mon guide numérique "3 habitudes qui vont changer votre vie"
Vos données ne seront jamais transmises à des tiers
9
Vous aimez? Partagez! Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
3 Commentaires
  • Orianna
    mai 30, 2017

    « Ne prenez pas vos pensées trop au sérieux » : une belle idée à méditer (si je puis dire…)

    Je suis ce blog depuis un moment, mais je n’avais jamais pris la peine de commenter.
    J’ai adoré la leçon de Mooji, merci pour cet article et ce partage de vidéo

    • Mélanie
      juin 3, 2017

      Merci!
      Cette vidéo est tellement géniale. Dommage que ce ne soit pas aussi simple d’appliquer ce principe au jour le jour.

  • Polly
    juin 3, 2017

    C’est le pitch de « la fille du train », le best-seller adapté au cinéma ! Moi aussi je fais ça tout le temps, mais c’est un passe-temps plutôt amusant, non? Je file regardet c’te video!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *