[Simply111] Mois de mars sans me défiler: l’heure du bilan

Mon mois de mars sans me défiler est donc terminé et je suis très satisfaite de cette expérience.

Lire: durant toute l’année, je me consacre à un challenge par mois. C’est mon défi Simply111

Pour être franche, ça ne m’a pas complètement transformée. J’ai cette habitude qui est quand même vachement bien installée et il va falloir plus que juste me dire que je ne vais pas me défiler pendant un mois pour que ça arrive comme par magie.

Mais me concentrer sur cette thématique au quotidien m’a permis de ne pas me défiler dans des moments où j’aurais spontanément aimé partir (physiquement ou juste intellectuellement si ce n’était possible de prendre mes jambes à mon cou): une conversation un peu tendue, un rendez-vous qui ne se passait pas comme prévu, quelqu’un qui me faisait une critique. Lorsque ça arrivait, je respirais alors un bon coup, restais dans l’instant et cela suffisait souvent à continuer sur quelque chose de plus constructif plutôt que de zapper.

Il y a par contre eu des moments où ça ne se passait pas du tout comme ça. Ça devait toucher quelque chose de tellement profond en moi que juste respirer un bon coup et rester dans le moment ne suffisaient pas.

Pourquoi? Parce que je pense qu’on peut décider de prendre les choses en main et essayer de changer en faisant preuve de bonne volonté mais quand il s’agit de quelque chose qui est installé en nous depuis des années, voire même des dizaines d’années, décider de vouloir changer ne suffit pas. Peut-être qu’on va arriver à faire que cette tendance soit moins forte mais la faire disparaître est une autre paire de manches.

Je consulte une coach depuis plusieurs semaines et elle insiste beaucoup sur le fait que nous avons mis en place certaines habitudes (souvent inconsciemment) pour nous protéger d’un danger (réel ou imaginaire). Sauf que, au fil du temps, ce danger n’est certainement plus présent mais l’habitude perdure malgré tout.

Il va alors falloir parler à notre inconscient et l’aide d’un professionnel est souvent nécessaire si on veut vraiment qu’un changement s’opère en profondeur.

Lire des tonnes de bouquins de développement personnel, prendre les choses en main de son côté, se forcer un peu ou beaucoup pour abandonner certaines habitudes se rapprochent un peu du maquillage pour moi. C’est de la cosmétique. On change l’apparence, on lisse ses défauts mais il n’y a pas de changements en profondeur. Arrêtez de faire l’effort pour combattre ses habitudes et c’est reparti comme en 40! D’où l’importance de s’entourer de spécialistes.

Je me réjouis d’ailleurs que ce thème ne soit plus tabou et qu’on puisse consulter un psy ou un coach comme on consulterait un généraliste en cas de grippe. Pour moi, c’est faire preuve de force et de courage de le faire alors qu’on pense souvent, à tort, que c’est une preuve de faiblesse.

N'oubliez pas votre cadeau avant de partir...
  optin horizontal

Chargez ce GUIDE NUMÉRIQUE GRATUIT et préparez-vous à vivre votre vie en beaucoup mieux.

Vos données ne seront jamais transmises à des tiers!
5
Vous aimez? Partagez! Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *